Fermeture des bars et restaurants en Guadeloupe

Covid-19 : le 64 en

Marseille va fermer ses bars et restaurants, fortes restrictions à Lille, Paris et Rouen notamment

Ce qui va changer dans les prochains jours. La tension hospitalière est telle que la décision de prendre de nouvelles mesures de restrictions s'impose.

A lire aussi: REPLAY.

Cette zone concerne tous les départements où le taux d'incidence se situe entre 50 et 150 cas pour 100 000 habitants.

Soixante-neuf départements sur 101 sont en zone d'alerte.

69 départements sont en "zone d'alerte".

Lille, Toulouse, Saint-Étienne, Paris et sa petite couronne, Rouen, Grenoble, Montpellier et Rennes ont été placées en zone "d'alerte renforcée".

La jauge des rassemblements est abaissée à 1000 personnes. Les Ehpad sont "invités à prendre des mesures renforcées", comme rétablissement des visites sur rendez-vous, engagement des proches à respecter les gestes barrière et politique de dépistage "déterminée et renforcée". Les disponibilités dans les hôpitaux sont également prises en compte.

Covid-19 : le 64 en
La jauge redescend à 1 000 spectateurs

Après un coup de frein lundi, habituel notamment en raison de la fermeture des laboratoires le dimanche, le nombre de cas positifs est à nouveau au-dessus des 10 000 pour une seule journée, mais sans atteindre le record de samedi (13 498 cas positifs).

Il faut voir moins de personnes chaque jour.

L'annonce du Ministre de la santé place désormais la Guadeloupe comme zone d'alerte maximale. Bars et restaurants seront fermés à compter de ce samedi 26 septembre, 21 heures. Ces dispositions sont déjà en vigueur à Lyon, à Marseille, à Bordeaux et à Nice. "L'objectif est qu'elles ne durent pas plus de deux semaines", a expliqué Olivier Véran, le ministre de la Santé. "Tous les contacts sociaux en espace clos public ou privé doivent être évités", martèle Olivier Véran qui plaide par ailleurs pour que soit favorisé le télétravail. Rien dans la situation sanitaire ne justifie cette annonce.

Si la situation se dégrade encore, les territoires passeront en alerte maximale.

" La situation continue globalement de se dégrader ". En tout, 950 patients sont entrés en réanimation cette dernière semaine, et 6 000 personnes sont hospitalisées.

Le conseil de défense a également abordé la question des tests, "où l'embouteillage se poursuit", a reconnu le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Olivier Véran l'assure: "Il est encore temps d'agir".

Dernières nouvelles