Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid

Le Premier ministre Jean Castex admet ne pas avoir téléchargé l'application de traçage StopCovid

Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid

Face à ces critiques, des élus locaux et des professionnels du secteur de la restauration menaçant parfois de désobéir aux restrictions du gouvernement, Jean Castex a assuré qu'ils "ont tort [de protester] parce qu'on ne vit pas avec une épidémie".

Pointant les risques sanitaires parfois plus graves que le Covid d'un reconfinement, il l'a exclu pour les Ehpad. "Nous allons indemniser la perte du chiffre d'affaires que vous allez subir", lui a-t-il assuré, car "il n'est pas question que vous subissiez les conséquences de ces conditions sanitaires".

Jean Castex a ainsi appuyé la mesure de fermeture des bars et des restaurants, des "lieux plus propices à la circulation du virus".

Il n'est pas le seul au gouvernement: interrogés, le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti et la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa ont reconnu qu'eux non plus n'avaient pas téléchargé l'application, contrairement aux autres ministres dans le public. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a de son côté salué dans un tweet " un Premier ministre à l'écoute et déterminé. Il a aussi proposé une exonération de charges pendant toute la période de fermeture dans les zones concernées, pour les entreprises fermées ou à horaires réduits.

Salles de sports, gymnases et maintenant les piscines couvertes.

"On va se battre", "on ne vous laissera pas tomber": Jean Castex a souhaité montrer que le gouvernement restait déterminé dans sa volonté d'éviter la fermeture de l'usine Bridgestone à Béthune. On ne s'interdit rien", a promis le Premier ministre, considérant que " la partie va être très compliquée.

"Il a surtout mis en avant les dispositifs du plan de relance, en particulier sur la formation, pour offrir des perspectives". "On va essayer de tout faire pour qu'elle ne ferme pas et se reconvertisse", a tenté de convaincre Jean Castex, reconnaissant toutefois s'attendre, sur le front de l'emploi, à un début 2021 difficile.

Dans les villes en "alerte renforcée", la jauge des rassemblements est aussi abaissée à 1.000 personnes (contre 5.000 auparavant), ce qui va concerner le tournoi de tennis de Roland Garros, qui débute dimanche. Nous avons besoin d'une police efficace, mais de la qualité et de la célérité de la réponse pénale dépend la sécurité. "Je vois beaucoup moins de monde aujourd'hui". Jean Castex a indiqué qu'il ne voulait pas revenir au mois de mars, c'est-à-dire au confinement du pays. "Nous appliquerons à Roland-Garros les mêmes règles qu'ailleurs", a confirmé Jean Castex, puisque c'est désormais la règle dans les zones d'alerte renforcée. Et ce soir, le Premier ministre de la France, entouré de ses potes de stage du gouvernement, offre aux Français un spectacle effrayant de vide.

Dernières nouvelles