L'épidémie repart de plus belle en France — Coronavirus

La semaine dernière, les passages aux urgences pour suspicion de covid-19 ont ainsi augmenté de 21 %, les hospitalisations de 34 % et les nouvelles admissions en réanimation de 40 %, une augmentation " désormais exponentielle ", prévient l'épidémiologiste.

À lire aussi: Coronavirus à Lille: Le détail des mesures après le passage en zone d'alerte renforcéeCoronavirus à Marseille: " On ne peut pas prendre le risque de tergiverser", affirme Olivier VéranCoronavirus: Se dirige-t-on vers une fronde des collectivités face aux mesures gouvernementales?

À en croire Santé Publique France, le nombre de décès liés à une infection au nouveau coronavirus, reparti à la hausse il y a deux semaines, a de nouveau progressé de 25 % la semaine dernière, avec 332 morts à l'hôpital ou en Ehpad.

Le taux d'incidence des personnes âgées de 64-74 ans et des plus de 75 ans connait la plus forte hausse avec + 16%, si ce chiffre est de + 20% chez les 15-19 ans, et +11% pour les 35-39 ans.

" Ce sont des chiffres qui nous inquiètent parce que ça laisse présager qu'on va avoir une poursuite des hospitalisations, des admissions en réanimation et possiblement des décès", dans les semaines à venir, a-t-elle déclaré. Entre le 14 et le 20 septembre, 66 671 nouveaux cas positifs ont été confirmés en France, soit une hausse de 8%. "Il est toutefois trop tôt pour y voir un signe de ralentissement car, " étant donné l'allongement des délais de consolidation des données et une saturation des capacités de diagnostic, on suspecte que ce nombre de cas soit sous-estimé", a prévenu Sophie Vaux".

Le taux de reproduction sous-évalué?

Le taux d'incidence en France augmente (+ 7 cas pour 100 000 habitants. par rapport à la semaine passée) alors que le taux de dépistage est en baisse (- 80 tests pour 100 000 habitants). De la même façon, Santé Publique France considère que le nombre de clusters en France (1 091 en cours) est probablement supérieur à celui estimé. "Le taux de reproduction évalué, selon cette nouvelle méthode, " moins réactif " mais " plus stable", ressort à 1,28, marquant une " aggravation de l'épidémie ".

C'est le chiffre que les autorités sanitaires surveillent de près.

Dernières nouvelles