Décès d'une femme enceinte après trois appels au Samu — Charentes

En Charente-Maritime une femme enceinte meurt malgré trois appels au Samu

Charente-Maritime: une femme enceinte décède après trois appels au Samu, une enquête ouverte

D'après les informations du quotidien régional Sud-Ouest, la femme aurait commencé à se sentir mal le samedi soir, lors d'un dîner au restaurant avec sa belle-famille. Ce n'est finalement que le dimanche matin, après un troisième appel, que des équipes ont été dépêchées à Saint-Jean-de-Liversay.

Agée de 24 ans, la victime, qui réside habituellement dans les Deux-Sèvres, se trouvait alors dans la maison de sa belle-famille. "Son entourage présent à son chevet prenait contact avec le Samu à deux reprises au cours de la nuit", sans déclencher d'intervention des secours.

Le directeur du groupe hospitalier Littoral Atlantique a confirmé à Sud-Ouest que "deux appels, entre 2 et 3 heures, ont été pris en charge par la régulation libérale". La jeune femme serait malheureusement décédée dans la matinée.

Accompagnés des gendarmes, les secours sont arrivés le matin. Elle a reçu des conseils de la part d'un médecin régulateur. D'après les témoignages des voisins auprès de Sud-Ouest, les services mortuaires sont quant à eux arrivés vers midi. Si peu d'éléments ont filtré sur les causes du décès, le compagnon de la défunte a annoncé son intention de porter plainte, tandis que le parquet de La Rochelle a ouvert une enquête. Les forces de l'ordre ont réquisitionné les bandes-son des appels téléphoniques. En outre, des examens "anatomopathologique et toxicologique" doivent être effectués par l'institut médico-légal de Poitiers. Le service d'aide médicale d'urgence ne se déplaçant pas, les proches auraient décidé de conduire la jeune femme jusqu'aux urgences mais "son transport s'avérait incompatible avec son état de santé", précise Clément Incerti.

Dernières nouvelles