Empoisonnement de Navalny: le Kremlin juge "inacceptable" l'accusation de Navalny contre Poutine

Alexei Navalny

Alexei Navalny- Reuters

"Nous considérons que de telles allégations contre le président russe sont sans fondement et inacceptables ", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov en réaction aux affirmations d'Alexeï Navalny.

"Le président de la chambre basse du parlement russe, la Douma, a accusé jeudi l'opposant Alexeï Navalny de travailler pour des services secrets occidentaux, tout en affirmant que Vladimir Poutine lui avait "sauvé" la vie" et non orchestré son empoisonnement.

"J'affirme que Poutine est derrière cet acte, je ne vois pas d'autres explications", a-t-il déclaré à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, qui a publié, jeudi 1 octobre, des extraits de l'entretien sur son site Internet.

"Navalny n'a aucune honte, c'est un scélérat". Poutine lui a sauvé la vie (.), il est clair que Navalny travaille avec les.

Alexeï Navalny a quitté la semaine dernière l'hôpital de la Charité à Berlin, dans lequel il a été soigné après avoir été pris d'un malaise en le 20 août lors d'un vol entre Tomsk (en Sibérie occidentale) et Moscou, attribué par Berlin et plusieurs pays à une tentative d'empoisonnement, donnant lieu à une crise diplomatique avec la Russie. Ces résultats le situaient loin derrière Vladimir Poutine (38%), mais également derrière d'autres figures de l'opposition russe comme Vladimir Jirinovski (ultra-nationaliste, 4%), ou Pavel Groudinine (Parti communiste, 3%).

Trois laboratoires européens ont conclu à son empoisonnement avec un agent neurotoxique de type Novitchok, conçu à des fins militaires à l'époque soviétique.

Si Alexeï Navalny est régulièrement présenté dans les grands médias occidentaux comme la "bête noire du Kremlin", sa popularité en Russie - où il lui a été interdit de se présenter à la dernière présidentielle - est bien plus relative.

Pour M. Volodine, si "quelque chose est arrivé à (Navalny), alors cela a été mis en scène par les services spéciaux occidentaux ".

Mercredi, la Russie a accusé l'Allemagne de "provocation" après l'intervention de son chef de la diplomatie devant l'Assemblée générale de l'ONU, appelant notamment Moscou à "faire davantage pour clarifier cette affaire".

Dernières nouvelles