Et si l'Institut Pasteur de Lille avait trouvé le traitement miracle — Coronavirus

Une molécule efficace contre le Covid-19 ? La découverte prometteuse de l'Institut Pasteur de Lille

Covid-19 : des chercheurs français sur la piste d’un traitement existant qui marche

Cette molécule disposant déjà d'une autorisation de mise sur le marché, le protocole permettra un délai plus rapide dans sa mise en place " explique l'Institut Pasteur de Lille à Topsanté. Interrogé sur BFM TV, Benoît Deprez, directeur scientifique de l'Institut Pasteur de Lille, a confirmé que la molécule identifiée par ses équipes était "très efficace contre les cellules infectées par le coronavirus in vitro".

" On a pu isoler un composé pour lequel on a vraiment de bons espoirs de pouvoir traiter les patients".

Dès le début de la crise sanitaire, en mars dernier, une équipe de recherche réunissant des chercheurs de plusieurs laboratoires de l'Institut Pasteur de Lille (CNRS, Inserm, Université De Lille, CHU de Lille et la start-up Apteeus) s'est mobilisée dans la recherche d'un traitement contre la Covid-19. A en croire des précisions qui ont été apportées par un membre de l'équipe de recherche de l'Institut, il manque aux travaux, un essai clinique qui aura le mérite de " valider définitivement l'activité antivirale de cette molécule ".

Quant à l'hydroxychloroquine, la molécule a été écartée par les chercheurs: " Cette molécule est effectivement ressortie positive lors des premiers criblages, mais elle n'a pas résisté sur des modèles plus complexes, ce qui montre les limites de son efficacité clinique. Quelques centaines de patients suffiraient pour mener à bien cet essai clinique. Et après plusieurs mois de tests, une molécule semble avoir prouvé son efficacité. " Le recul sur ce produit est suffisant pour savoir qu'il peut se montrer efficace avec la posologie normale administrée, aussi bien chez l'enfant que chez l'adulte.

Peu ou pas d'effets secondaires, ni d'interaction médicamenteuse à craindre et une réelle facilité de prise. C'est d'ailleurs le manque de financement qui constitue un frein au développement.

" Nous allons mener un essai clinique extrêmement rigoureux, respectant toutes les étapes de la procédure... " Des aides ont été sollicitées auprès de l'Etat qui " pour l'instant, n'a pas manifesté beaucoup d'intérêt ".

Le traitement pourrait être disponible début 2021 si les essais sont concluants. En parallèle, l'institut planche également sur des traitements sur tous les types de coronavirus.

Dernières nouvelles