En visite à Tokyo, Mike Pompeo s'en prend violemment à la Chine

Tensions sino-américaines | Pompeo rencontre des alliés de Washington à Tokyo

En visite à Tokyo, Pompeo dénonce «l'activité sournoise» de la Chine

L'appel de Pompeo pour que les nations quadruples des États-Unis, du Japon, de l'Inde et de l'Australie s'unissent contre l'influence croissante de la Chine est un sujet sensible pour ses alliés régionaux, qui dépendent de la Chine pour le commerce.

La Chine a exhorté mercredi les États-Unis à cesser leurs attaques et accusations injustifiées à son encontre, accusant le secrétaire d'État américain Mike Pompeo de chercher à engendrer une confrontation politique et d'atteindre à la réputation de Pékin.

Le déplacement de M. Pompeo au Japon a été maintenu malgré la pandémie et la contamination du président Donald Trump. M. Pompeo doit être reçu par M. Suga avant de rentrer à Washington.

Sans citer la Chine, celui-ci a ensuite affirmé que "récemment, l'ordre international a été remis en cause dans divers domaines et le nouveau coronavirus a accéléré cette tendance". Mike Pompeo a promis également "quelques annonces importantes" après consultation des chefs des exécutifs respectifs.

L'objectif des principales démocraties de la région est d'intensifier leur coopération face à une Chine de plus en plus puissante et ambitieuse.

La visite mardi de Mike Pompeo en Asie de l'Est, la première depuis juillet 2019, est intervenue alors que les tensions entre Washington et Pékin s'aggravent à propos de multiples questions allant de la gestion de la crise du coronavirus par Pékin à l'instauration de la nouvelle loi de sécurité nationale à Hong Kong et aux revendications en mer de Chine du Sud.

La première réunion du " Quad " a eu lieu à New York l'année dernière et il est prévu d'institutionnaliser ces rencontres sur une base annuelle.

"Nous espérons que les pays concernés pourront avancer à partir des intérêts communs des pays de la région et faire davantage de choses qui favorisent la paix, la stabilité et le développement de la région, et non l'inverse", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin.

Dernières nouvelles