Mediapro, Labrune prend la parole — LFP

TV: Daniel Riolo annonce la mort de Téléfoot en pleine saison

TV : Canal pour remplacer Mediapro, Pierre Ménès tempère

En proie à des difficultés sur le plan financier et n'ayant pas obtenu les résultats escomptés (500 000 abonnements à ce jour, contre 1 500 000 espérés), Mediapro aurait demandé un délai pour payer sa deuxième échéance à la LFP, qui était prévue initialement le 5 octobre.

Malheureusement, tout ceci était assez prévisible. " Dès 2018 et l'appel d'offres, donc avant le Covid-19, j'ai eu des doutes sur la solidité financière de Mediapro et sur le " deal " de la Ligue, explique Pierre Maes, consultant international en droits télévisuels du sport, interrogé par Le Monde". Ce qui se passe aujourd'hui est un aboutissement assez logique.

"Je suis surpris sur la forme et inquiet sur le fond", a indiqué l'ancien président de l'OM, désormais président de la LFP, dans les colonnes de L'Équipe. L'affaire Mediapro est venue s'ajouter, et la Ligue 1 n'avait pas besoin de ça.

Cette semaine, Jaume Roures, le président du Mediapro, s'est fait remarquer en annonçant qu'il aimerait renégocier les droits TV pour la saison 2020-2021 alors que son groupe a obtenu la majeure partie de la diffusion de la Ligue 1 et la Ligue 2 pour la période 2020-2024. " Pour les gens qui connaissent le business du football, Mediapro est avant tout une agence". Et une agence achète et vend des droits en prenant, si possible, une plus-value au passage.

Selon "RTL", la raison pour laquelle la chaîne sino-espagnole ne peut pas payer n'est pas liée au coronavirus. Mais il a fini par le faire car il n'a pas trouvé d'acheteurs. On est en droit de s'interroger (.) La réalité crue du marché français devrait lui (Mediapro) apparaître dans toutes ses nuances dans les semaines à venir et doucher son enthousiasme. Canal + pourrait alors revenir en force. En officialisant sa volonté de " rediscuter " le contrat de la saison en cours, Jaume Roures, le patron du groupe audiovisuel espagnol, a suscité les plus vives inquiétudes, alors même que le foot " pro " tricolore est d'ores et déjà sérieusement affaibli.

Mediapro peut-il remonter la pente?

Dernières nouvelles