La Corée du Sud a ouvert une enquête antitrust sur Google

Pas de Fortnite avant l’été 2021 pour les utilisateurs d’Apple

La Corée du Sud a ouvert une enquête antitrust sur Google

Comme Google, Apple prélève 30 % des paiements effectués par les utilisateurs sur son App Store.

Si Microsoft a un peu laissé de côté ses prétentions sur le monde du mobile, il n'en dispose pas moins d'un app store pour distribuer des applications sur Windows 10, et suit visiblement avec beaucoup d'attention les débats opposant Google et Apple à Epic et consorts. C'est par exemple le recours à un système de paiement tiers par Epic sur Fortnite qui a ouvert les hostilités entre les deux acteurs cette année, un conflit qui se jouera d'ailleurs devant les tribunaux, une date d'audience ayant été fixée pour le mois de mai 2021.

Microsoft s'est engagé jeudi à rendre sa boutique d'applications Windows Store plus équitable pour les développeurs. Rassemblées sous la bannière "Coalition for App Fairness" ("Coalition pour l'équité entre applications", en français), elles veulent faire évoluer la réglementation sur les magasins d'applications. La société autorise déjà d'autres magasins d'applications sur Windows 10, tels que la plate-forme de streaming de jeux Steam. L'idée est de promouvoir une certaine souplesse envers les développeurs d'applications. Lundi, les législateurs de la Chambre ont affirmé qu'Apple détenait un monopole sur le marché des applications pour iPhone et iPad, entraînant une hausse des prix pour les consommateurs.

Elle vise à obliger les développeurs qui distribuent leurs applications via sa plateforme de téléchargement, le Google Play Store, à utiliser aussi son système de paiement, et donc de payer 30 % de commission sur les transactions numériques des consommateurs.

Microsoft a annoncé une série de principes appliquée au Windows Store. Les éditeurs d'applications pourront aussi communiquer en direct avec leurs utilisateurs, à des fins commerciales légitimes.

Enfin, Microsoft donne l'accès à son Store à tout éditeur, tant que celui-ci répond aux normes " de sécurité, de confidentialité, de qualité et de contenu ".

Le propre magasin d'applications de Microsoft n'est pas le seul moyen, ni même le moyen principal, pour les clients d'obtenir de nouveaux programmes sur un ordinateur. L'entreprise américaine annonce qu'elle ne bloquera pas " les apps stores concurrents ". En juillet, Brad Smith, président de Microsoft, a déclaré au comité antitrust de la Chambre qu'il pensait que le comportement d'Apple ressemblait aux pratiques de contrôle qui ont amené Microsoft dans des problèmes antitrust il y a des décennies.

Dernières nouvelles