Le coronavirus "peut survivre 28 jours sur des surfaces", selon une étude

Le Covid-19 pouvait survivre et rester dangereux jusqu'à 28 jours sur de nombreuses surfaces de la vie courante telles que les smartphones

Le Covid-19 pouvait survivre et rester dangereux jusqu'à 28 jours sur de nombreuses surfaces de la vie courante telles que les smartphones

Les chercheurs du département de prévention des maladies au sein de l'agence scientifique nationale australienne (CSIRO) ont découvert qu'à 20 degrés Celsius, le virus est "extrêmement résistant" sur des surfaces lisses, comme des écrans de téléphone. En revanche, les températures élevées auraient un effet négatif sur la durée de vie du virus. Il ne résisterait " que " 14 jours à température basse et moins de 16 heures à haute température. "Nos résultats démontrent que le CoV-2 du SRAS peut rester infectieux pendant des périodes beaucoup plus longues que ce qui est généralement considéré comme possible", écrivent les chercheurs australiens qui espèrent que leurs conclusions permettront " d'améliorer les procédures d'atténuation des risques afin de prévenir la propagation de COVID-19 ". Il peut survivre 28 jours sur du verre, de l'acier et des billets en polymère. Il peut survivre 28 jours sur du verre, de l'acier et des billets en polymère. À l'inverse, les auteurs de l'étude constatent que le coronavirus résiste moins sur des "surfaces poreuses et complexes comme le coton". Cette durée chute à 7 jours à 30 °C et à 24 heures à 40 °C.

L'étude montre que le virus résisterait bien plus longtemps sur les surfaces non poreuses telles que les smartphones et les billets de banque que ce que l'on pensait.

Pour autant, "cela ne signifie pas que cette quantité de virus pourrait infecter quelqu'un", a-t-il souligné sur la chaîne publique ABC. Cependant, si une personne "peu soigneuse avec ces matériaux les touchait, puis léchait vos mains ou touchait vos yeux ou votre nez, vous pourriez être infecté plus de deux semaines après leur contamination". L'humidité a été maintenue à 50%, selon l'étude, car une hausse de l'humidité est également néfaste au virus.

Dernières nouvelles