Les premières expérimentations autorisées par décret — Cannabis thérapeutique

Cannabis médical : les premières expérimentations enfin autorisées

Cannabis à usage thérapeutique : les premières expérimentations enfin autorisées

L'Assemblée nationale française avait autorisé en 2019 cette expérimentation mais sa mise en œuvre avait été retardée en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

La date du début des expériences n'a pas été annoncé, mais elles commenceront avant le mois de mars 2021. Les médicaments se présenteront sous forme d'huiles, de gélules et de fleurs séchées à vaporiser et ne seront administrés qu'à des patients souffrant de maladies graves: certaines formes d'épilepsies, de douleurs neuropathiques, d'effets secondaires de chimiothérapie, de soins palliatifs ou de scléroses en plaques. "Nous, patients, voyons cela comme une expérimentation avant élargissement, et des pathologies concernées, et du nombre de bénéficiaires", explique au Parisien Marie-Madeleine Gilanton, présidente d'Apaiser, une association de personnes atteintes d'une maladie de la moelle épinière, qui reçoit de nombreuses demandes de la part de malades pour du cannabis thérapeutiques. Depuis le 1er septembre, l'amende forfaitaire de 200 euros pour tous les usagers de drogue, notamment de cannabis, a été généralisée en France.

Dans un communiqué publié peu après la publication de ce décret, le Collectif Alternative pour le Cannabis à visée Thérapeutique (ACT) s'est félicité de cette victoire "claire " et "historique " autant que "tardive " et "amère " pour les militants qui tiennent à rappeler que le feu vert donné par le ministère de la Santé n'a " été possible qu'au prix d'une mobilisation forte ces dernières semaines". Il s'agissait d'une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Récemment en septembre, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait confirmé son opposition à la légalisation du cannabis qu'il qualifiait de "merde".

Sur son compte Twitter, le député de la majorité Jean-Baptiste Moreau, rapporteur général de la mission parlementaire consacrée à ce sujet, s'est réjoui de la parution du décret qui se faisait attendre. Et cette fois, c'est la bonne, affirme celui qui préside le comité scientifique sur le cannabis médical au sein de l'Agence du médicament (ANSM), car le décret 2020-1230 a enfin été publié au Journal officiel. En Europe, les Pays-Bas en ont été les pionniers dès 2003, suivi depuis par 22 pays (sur 27), dont la France désormais.

Reste à savoir comment financer et où se procurer les médicaments à base de cannabis nécessaire à la tenue de cette expérimentation. Toutefois, les pouvoirs publics ne se sont engagés, pour l'heure, sur aucune somme.

Le décret autorise l'usage thérapeutique du cannabis dans un cadre très contrôlé et limité.

Dernières nouvelles