Une otage suisse enlevée pour la deuxième fois tuée au Mali

L’otage suisse Béatrice Stockly tuée par des terroristes du Mali

L’otage suisse Béatrice Stockly tuée par des terroristes du Mali

Selon l'humanitaire française, Béatrice Stockly a été exécutée, il y a un mois par ses ravisseurs. Les responsables sont apparemment membres d'un groupe issu d'Al-Qaïda.

Cité dans le communiqué du département fédéral des Affaires étrangères, le conseiller fédéral Ignazio Cassis dit sa "grande tristesse" après avoir "appris la mort de notre concitoyenne" : "Je condamne cet acte cruel et exprime mes plus sincères condoléances aux proches de la victime", ajoute-t-il.

Les autorités françaises ont informé la Suisse vendredi après-midi que l'otage suisse détenue au Mali était décédée, écrit le DFAE. Il s'agit d'une missionnaire d'une quarantaine d'années.

La victime est une missionnaire de Bâle enlevée il y a quatre ans, a confirmé à Keystone-ATS le porte-parole du DFAE Valentin Clivaz. Les islamistes l'avaient kidnappée une première fois en 2012. Dans un communiqué publié vendredi soir, les autorités suisses avaient rappelé qu'"en collaboration avec les autorités maliennes et d'autres partenaires", elles avaient "travaillé ces quatre dernières années pour que la citoyenne suisse soit libérée et puisse retrouver sa famille".

Alors que les circonstances de son exécution ne sont pas clarifiées pour l'heure, la Suisse dit mettre tout en œuvre pour que son corps soit rapatrié.

Une task force interdépartementale sous la direction du DFAE avait été déployée.

Au moment où la France se réjouit de la libération de Sophie Pétronin, une triste nouvelle endeuille la Suisse.

Sophie Pétronin, 75 ans, a été libérée cette semaine au Mali où elle avait été enlevée en décembre 2016.

Dernières nouvelles