Coronavirus : l'essai du vaccin de Johnson & Johnson interrompu

Covid-19 : Pfizer annonce un vaccin pour 2020,

Coronavirus : l'essai du vaccin de Johnson & Johnson interrompu

Cette annonce survient après une démarche similaire d'AstraZeneca, qui avait suspendu en septembre les essais à grande échelle de son vaccin expérimental en raison d'une maladie inexpliquée contractée par un participant intégré à une étude en Grande-Bretagne. "Des événements indésirables graves sont " une composante attendue de toute étude clinique, spécialement les études d'ampleur ", a indiqué Johnson & Johnson". Les protocoles en vigueur dans la compagnie prévoient la suspension d'une étude afin de déterminer si l'événement indésirable grave est lié au médicament évalué et s'il est possible de reprendre l'essai.

Des essais se déroulaient également en Argentine, au Brésil, au Chili, en Colombie, au Mexique, au Pérou et en Afrique du sud.

Les Etats-Unis ont accordé quelque 1,45 milliard de dollars de financement à Johnson & Johnson, dans le cadre de l'opération de la Maison Blanche pour produire des vaccins, l'opération Warp Speed. Le laboratoire a eu recours à la même technique pour son vaccin contre la fièvre hémorragique Ebola, dont la commercialisation a été approuvée par la Commission européenne en juillet.

Le candidat vaccin de J & J n'est pas le seul que l'on pense être lié à des effets indésirables chez les volontaires de l'essai, car l'inoculation d'AstraZeneca a également entraîné des symptômes inexpliqués chez deux participants, dont au moins un a développé un "Affection neurologique rare" après sa deuxième dose, ce qui a incité l'entreprise à suspendre les tests pour un examen de la sécurité.

Johnson & Johnson a annoncé lundi avoir mis en "pause" les essais cliniques de son vaccin potentiel contre le Covid-19 à cause d'une maladie non expliquée contractée par l'un des participants.

Dernières nouvelles