Roscosmos réagit au décollage réussi d’une fusée SpaceX avec deux astronautes

Environ trois heures plus tard et après de nombreuses vérifications, l'écoutille a été ouverte, puis les deux meilleurs amis ont retrouvé les astronautes déjà présents à bord de l'ISS, leur compatriote américain Chris Cassidy et deux cosmonautes russes.

Suivi par des dizaines de milliers de spectateurs rassemblés dans les environs du Centre spatial Kennedy (en Floride), et par des millions d'internautes à travers le monde, le lancement du Crew Dragon (baptisé Endeavour en cours de vol) et de ses deux passagers, Douglas Hurley et Robert Behnken, s'est parfaitement déroulé.

Petit point brûlant s'évanouissant dans le ciel, la fusée a propulsé les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley en 10 minutes à 200 km au-dessus des océans, filant à 20 fois la vitesse du son vers la Station spatiale internationale (ISS) à laquelle ils s'amarreront automatiquement dimanche à 10 h 29 si tout se poursuit normalement.

L'agence spatiale russe a félicité les États-Unis et le SpaceX d'Elon Musk pour le premier vol réussi en équipage jamais réalisé par une entreprise privée. "J'ai du mal à croire que c'est arrivé". Un report reste possible jusqu'à la fin du compte à rebours, comme mercredi dernier.

NASA and SpaceX Launch Astronauts to Space!

"Elon Musk a apporté au programme spatial américain la vision et l'inspiration qui nous manquait depuis neuf ans, depuis la fin des navettes spatiales". L'an dernier, la capsule Dragon elle-même a explosé lors d'un test des moteurs au sol. L'intérieur est dominé par le blanc, l'éclairage plus subtil. Un seul cordon "ombilical" relie les combinaisons aux sièges pour fournir air frais et communications aux deux hommes.

Contrairement aux navettes, dont une a explosé en 1986 après le décollage (Challenger), Dragon peut s'éjecter en urgence si la fusée a un problème.

La NASA a chargé SpaceX de développer un nouveau taxi spatial, et si la mission actuelle - qui pourrait durer jusqu'en août - est certifiée sûre, les Américains ne dépendront plus des Russes pour accéder à l'espace.

Pour trois milliards de dollars, accordés depuis 2011 dans le cadre d'un contrat à prix fixe, SpaceX a promis à la NASA six allers-retours vers l'ISS, avec quatre astronautes à bord.

Dernières nouvelles