L'Union européenne sanctionne six personnes — Empoisonnement de Navalny

Affaire Navalny L’Union européenne va sanctionner la Russie

Affaire Navalny: L'Union européenne va sanctionner la Russie

Lavrov s'est entretenu mardi avec le haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères, Josep Borrell, à propos de l'opposant russe Alexeï Navalny.

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE s'étaient entendus lundi sur le principe des sanctions et il ne restait plus qu'à les finaliser " sur la base des propositions faites par la France et l'Allemagne et des preuves réunies ". "L'idée est d'aller vite", a expliqué un diplomate européen.

La proposition franco-allemande implique que les personnes concernée ainsi qu'une entreprise russe où est fabriqué l'agent neurotoxique qui a été administré à Alexeï Navalny soient inscrites sur la liste européennes des sanctions créées pour l'utilisation d'armes chimiques. Cette liste compte déjà 8 noms, dont 4 Russes, et un centre de recherches en Syrie.

Parmi les sanctions prévues par l'Union européenne, une interdiction de visa et le gel des avoirs dans l'UE, ainsi que l'interdiction de bénéficier de financements européens.

Josep Borrell n'a pas souhaité donner de précisions sur les noms des personnes et de l'entité visées.

Plusieurs gouvernements occidentaux et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont conclu qu'il avait été empoisonné au Novitchok; les autorités russes réfutent toute implication.

Moscou pourrait cesser de communiquer avec Bruxelles si les pays européens ne veulent pas maintenir un dialogue de respect mutuel, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères lors de la présentation par le club de discussion international Valdaï de son nouveau rapport intitulé L'Utopie d'un monde diversifié: comment se poursuit l'Histoire.

" Nous allons parler de la relations entre l'Union européenne et la Russie ", a-t-il déclaré". "La Russie copréside avec les Etats-Unis et la France le groupe de Minsk" créé par l'Organisation sur la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour rechercher une résolution pacifique du conflit qui oppose l'Arménie et l'Azerbaïdjan sur le Nagorny Karabakh, a-t-il rappelé.

Dernières nouvelles