Un équipage spatial en route pour un voyage express vers l’ISS

Le vaisseau spatial Soyouz MS-17 tente d'établir un nouveau record de vitesse en atteignant l’ISS - vidéo

Une capsule russe de 3 hommes a explosé vers la Station spatiale internationale

Le voyage devant être réalisé en à peine trois heures, du jamais vu.

Les deux cosmonautes de Roscosmos et l'astronaute de la Nasa sont partis comme convenu à 05h45 GMT du cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan, selon les images des deux agences spatiales.

Soyouz MS-17 est le 63e vaisseau spatial russe Soyouz à lancer pour la Station spatiale internationale depuis 2000 et le 146e à voler depuis la première mission Soyouz en 1967.

Les vols les plus rapides vers la SSI mettaient jusqu'à présent six heures environ. Cette performance a été rendue possible grâce à un nouveau système de guidage permettant de rejoindre l'ISS en seulement deux orbites, contre au moins trois auparavant. Ce système avait été testé en avril 2019 avec un vaisseau Progress, utilisé pour ravitailler en matériel la Station internationale.

Ils ont rejoint à bord de l'ISS, rare exemple de coopération encore fonctionnel entre Russes et Occidentaux, les occupants actuels Chris Cassidy (Nasa), Anatoli Ivanichine et Ivan Vagner (Roskosmos), dont le retour sur Terre est programmé le 22 octobre.

Pendant cette période de pandémie mondiale de coronavirus, des précautions particulières ont été prises, notamment une quarantaine prolongée pour les trois cosmonautes, afin d'éliminer le risque d'importation de Covid-19 dans la station.

- Un astronaute américain et deux cosmonautes russes se sont lancés vers la Station spatiale internationale juste avant et pour prolonger 20 ans d'une présence humaine continue en orbite terrestre.

Les trois peuvent également être sur la station pour le premier amarrage d'un vaisseau spatial Boeing CST-100 Starliner lors d'un test en vol orbital non équipé, qui est prévu pour début 2021.

Le secteur spatial russe, qui a été marqué par plusieurs lancements ratés et des scandales de corruption à répétition ces dernières années, doit se réinventer pour surmonter la fin de ce monopole qui lui a porté un coup dur.

Mais les trois scientifiques partis ce 14 octobre ont plutôt mis l'accent sur la capacité des voyages spatiaux à rassembler des nations rivales pour une cause commune.

S'exprimant lors d'une conférence de presse de pré-lancement mardi, Rubins n'a pas fait référence directement au vol SpaceX quand on lui a demandé comment elle se sentait pendant la nouvelle ère spatiale.

Sergueï Ryjikov est lui un pilote militaire de formation et le plus expérimenté des trois. Il a déjà passé 173 jours dans l'espace, contre 115 pour Kathleen Rubins.

EPA/MAXPPP L'astronaute américaine Kathleen Rubins et les cosmonautes russes Sergueï Ryjikov et Sergueï Koud-Svertchkov.

A l'ombre de cette coopération, le patron de Roskosmos Dmitri Rogozine a annoncé cette semaine que la Russie ne participera sans doute pas à la future station en orbite autour de la Lune que les Etats-Unis prévoient d'assembler à partir de 2023.

La passerelle lunaire "dans sa forme actuelle est trop américaine", a-t-il déclaré lundi.

Dernières nouvelles