Automobile : le gouvernement approuve le malus au poids des véhicules

Le gouvernement fait volte-face et va instaurer un malus lié au poids

Le gouvernement va finalement instaurer un "malus au poids" sur les véhicules

Selon Les Echos, qui ont dévoilé l'information, un amendement gouvernemental au projet de loi de finances pour 2021 va en effet instaurer une taxation pour les véhicules neufs de plus de 1.800 kilos.

En France, seule la quantité de grammes de dioxydes de carbone (CO2) émis par kilomètre est aujourd'hui prise en compte du bonus/malus écologique appliqué appliqués aux voitures. Ces dits véhicules sont jugés plus émetteurs de C02 que les berlines. Cette mesure figurait parmi les propositions de la Convention citoyenne sur le climat et fait l'objet d'un arbitrage de Matignon en faveur de la ministre, a-t-on confié dans son entourage.

1 800 kg, ça reste une niche de voitures.

Parce que l'électrification du parc automobile est une priorité pour réduire les émissions de CO2 du secteur, les voitures électriques seront exonérées de malus au poids.

Depuis 2010, le poids moyen des voitures diesel a augmenté de 7%, et celui des essences de 14%, soit environ 100 kilos par véhicule, explique-t-on dans l'entourage de Barbara Pompili. Il y a par ailleurs des ajustements pour les familles nombreuses, comme le demandait la @Conv_Citoyenne. "C'est bien qu'on se pose enfin la question: est-ce qu'il faut toujours produire plus gros et plus lourd", a ajouté Grégoire Fraty. Bercy précise que la taxe ne concerne pas les véhicules électriques et hybrides, ni les voitures familiales. "Dans le contexte économique actuel, je ne veux aucune augmentation d'impôt et je veux protéger les emplois industriels, les usines et le pouvoir d'achat des Français ", justifiait Bruno Le Maire, aux Echos en septembre. WWF espérait une taxe progressive à partir de 1 300 kg, car le signal "doit être sur l'ensemble de la filière".

Dernières nouvelles