Grippe saisonnière : les médecins corses appellent à une vaccination massive

En Aveyron,

"Grippe : on mesure l’enjeu exceptionnel de la vaccination"

Leur tribune a manqué de faire s'étrangler les autorités sanitaires.

Qui doit se faire vacciner et où?

Compte tenu du contexte, le ministère, qui anticipe "augmentation de la demande de vaccins cette année", engager "les personnes ne présentant pas de risque particulier, qui souhaiteraient se faire vacciner, de reporter leur vaccination à début décembre". Le taux de vaccination contre la grippe est de 8% à Vienne et la mairie entend tripler ce chiffre pour atteindre les 3 000 vaccinations par jour.

Mais le constat n'est guère plus réjouissant chez les professionnels eux-mêmes. Cette année, afin de limiter les risques de contamination liés au Covid-19, les personnes se faisant vaccinant sont reçues sur rendez-vous au centre municipal de vaccination place de la Daurade, à Toulouse. "Si on a été vacciné, les médecins peuvent tout de suite exclure la grippe et se focaliser sur d'autres diagnostics", explique une jeune docteure en pharmacie.

"C'est encore plus important de se faire vacciner pour éviter d'augmenter le nombre d'hospitalisations, qui va déjà augmenter avec le coronavirus, affirme la pharmacienne messine". Rappelons qu'un délai de quinze jours est nécessaire après la vaccination pour être protégé du virus.

En Aveyron,
Début de la campagne de vaccination contre la grippe

Cette annonce survient après une démarche similaire du groupe suédo-britannique AstraZeneca qui a suspendu en septembre les essais à grande échelle de son vaccin expérimental.

Alors que le système de santé est sous tension, la Haute autorité de santé (HAS), dans un avis rendu le 20 mai, soulignait l'importance d'une couverture vaccinale élevée, surtout si les virus du Covid-19 et de la grippe hivernale venaient à circuler en même temps.

Sont également prioritaires les plus de 65 ans, les personnes souffrant de pathologies chroniques (insuffisance respiratoire, insuffisance cardiaque, diabète, insuffisance rénale, asthme, bronchopneumopathie obstructive.) et celles en obésité morbide (avec un indice de masse corporelle supérieur à 40).

Il faut pour cela se faire vacciner, durant une campagne qui s'achèvera à la fin du mois de janvier 2021. "On évite de se retrouver avec des personnes qui vont chez le médecin et demandent un test Covid parce qu'ils ont des symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe". Mais dans certaines pharmacies de Périgueux on peut parler d'une véritable ruée sur le vaccin anti-grippe.

En effet, en 2019, seulement 26 % des Français avaient décidé de se faire vacciner. "13 millions de doses directement achetées par les officines (elles en avaient, l'an dernier, délivré 11,5 millions), et 2,6 millions commandées par l'État qui, pour la première fois, a pris la précaution de constituer un stock". "Un approvisionnement continu auprès des laboratoires pharmaceutiques est prévu", rappelle-t-il dans le communiqué. Pourtant "si la vaccination ne permet pas toujours d'éviter la grippe, elle réduit le risque de complications graves ou de décès", rappellent la Caisse primaire d'assurance maladie et l'Agence régionale de santé.

Dernières nouvelles