Un policier a été renversé à Savigny-sur-Orge

Essonne un policier renversé lors d’un contrôle routier il est entre la vie et la mort

INFORMATION EUROPE 1 - Un policier entre la vie et la mort après avoir été renversé par une voiture dans...

Les faits se sont produits peu avant 01h30 dans la nuit de mardi à mercredi à Savigny-sur-Orge (Essonne) sur l'avenue de la résistance.

L'agence précise que les faits se sont déroulés à approximativement 1h30 dans la nuit, lorsqu'un équipage de la Brigade anti-criminalité (BAC) s'est approché pour contrôler une voiture volée, de type Peugeot 3008 selon plusieurs sources. Le conducteur a alors redémarré et a renversé le policier, un brigadier âgé de 40 ans. Son pronostic vital est engagé.

Au moment de procéder au contrôle de ces personnes, le conducteur démarre en trombe, renverse un des fonctionnaires de police et prend la fuite. Les policiers ont alors souhaité effectuer un contrôle. Il souffre d'une fracture à la jambe et d'un traumatisme crânien, ont ajouté les mêmes sources.

" Tous les moyens sont mis en œuvre pour retrouver l'auteur en fuite ", a écrit sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en apportant son " soutien " au fonctionnaire blessé.

Les faits surviennent dans un contexte de malaise policier après l'attaque aux mortiers d'artifice du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) le week-end dernier et l'agression par balles de deux policiers à Herblay (Val-d'Oise) la semaine dernière. Inquiétées par les séries de violences à l'envers des forces de l'ordre, les organisations syndicales seront reçues jeudi 15 octobre par le président Emmanuel Macron pour évoquer leur protection.

Interrogé par l'AFP, le syndicat Alliance Police nationale a dénoncé au près de l'AFP: "Une fois encore un de nos collègues a été sauvagement agressé par un individu qui lui a foncé dessus". On ne peut pas accepter que tous les jours on comptabise plus de 18 blessés par jour chez les policiers. Nous allons attendre beaucoup des annonces du président de la République que l'on veut concrètes sur ce sujet sinon la peur risque de contaminer le gouvernement.

Dernières nouvelles