Pas de dérogation après 21 heures pour la culture — Couvre-feu

Couvre-feu: pas d’assouplissement pour les cinémas et théâtres tranche Jean Castex

Sortir du ciné ou du théâtre à 21 heures : Roselyne Bachelot veut un assouplissement pour la culture

Jean Castex a douché ce vendredi les espoirs des patrons de salles de spectacle en annonçant, en marge d'un déplacement dans le Nord de la France, que le gouvernement n'autoriserait aucun aménagement en leur faveur dans la mise en place du couvre-feu qui débute à minuit dans la nuit de vendredi à samedi à Paris et dans huit autres grandes agglomérations françaises.

Alors qu'on apprenait hier jeudi 15 octobre que la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, soutenait la demande d'un assouplissement des règles de couvre-feu pour les salles de spectacle et de cinéma, Jean Castex s'y est fermement opposé lors d'une conférence de presse ce vendredi 16 octobre, à Lille. "Il y a un appel très fort venant de leur part pour un assouplissement", avait-elle rapporté, se présentant comme "la médiatrice entre le monde de la culture et le gouvernement". La maire de Paris Anne Hidalgo, ainsi que la ministre de la Culture ont ainsi plaidé pour un assouplissement des règles du couvre-feu au-delà de 21 heures, demandant notamment à ce que le billet puisse servir de justificatif aux spectateurs. "Cela me paraît plaidable", déclare la ministre de la Culture. "Les gens mettent 30 minutes ou même une heure pour rentrer, le temps qu'il faut, c'est leur billet qui servirait de justificatif", suggère la ministre, assurant que le gouvernement va "examiner cette demande, sous réserve bien sûr de l'évolution de la situation sanitaire". "Si la séance a démarré avant l'heure du confinement, vous pouvez rentrer chez vous. Il a expliqué aussi que ce serait "catastrophique nationalement", car le risque c'est que les distributeurs ne puissent plus sortir de films" s'il n'y a pas d'aménagements. Dans ses colonnes Le Film Français précise que "les tournages qui se dérouleront après 21H ne seront pas soumis au couvre-feu puisqu'il s'agit d'activité professionnelle". A Paris, le réseau MK2 avait annoncé dès jeudi sa décision d'ouvrir ses salles dès 8h du matin, à tarif réduit, afin de compenser les pertes engendrées par la suppression des séances du soir. L'obligation de déplacer les représentations à 18h30, heure où le public n'est pas habitué à sortir, met un "genou à terre" à la profession, déplore-t-il.

Dernières nouvelles