Présidentielle ivoirienne: l'opposition lance la "phase active" de la désobéissance civile

Présidentielle ivoirienne : l'opposition appelle au «boycott actif» du «processus électoral»

Côte d'Ivoire:Lancement officiel de la campagne électorale

Toutefois chose curieuse, les deux principaux opposants autorisés à se présenter à savoir Henri Konan Bedié et Pascal Affi N'Guessan, n'ont cependant pas retiré leur candidature.

" Nous ne sommes pas du tout concernés par le processus électoral en cours, ce processus électoral est illégal parce qu'il ne répond nullement à aucun critère international (...) Nos militants, comme les électeurs ivoiriens, doivent s'abstenir d'y participer, tant en ce qui concerne la distribution des cartes électorales, qu'en ce qui concerne la campagne électorale ", a-t-il tranché ce jeudi 15 octobre 2020 à la résidence du président Bédié à Cocody, Abidjan, Côte d'Ivoire.

Il a par ailleurs invité tous les militants de l'opposition "à empêcher la tenue de toute opération liée au scrutin et à mettre en application le mot d'ordre du boycott actif par tous les moyens légaux à leur disposition ".

Lors d'une conférence de presse vendredi, l'ex premier ministre Pascal Affi N'guessan a appelé les ivoiriens à intensifier les actions de désobéissance civile.

L'opposition, qui laisse planer le doute sur un boycott de l'élection présidentielle depuis des semaines, demande une réforme du Conseil constitutionnel et de la Commission électorale indépendante, "inféodés" au pouvoir, selon elle. Nous invitons en conséquence, le peuple de Côte d'Ivoire à faire barrage à ce coup d'État électoral, a conclu le président du FPI et ancien premier ministre de Laurent Gbagbo. Si cela arrivait, il ne resterait que deux candidats pour cette élection: le président Ouattara pour le Rassemblement des républicains (RHDP) et Kouadio Konan Bertin dit KKB, indépendant en rupture avec le PDCI.

La loi ivoirienne prévoit un maximum de deux mandats, mais le Conseil constitutionnel a estimé qu'avec la nouvelle Constitution adoptée en 2016, le compteur des mandats de M. Ouattara a été remis à zéro.

Des incidents se sont déroulés en marge de cette déclaration et la circulation sur plusieurs routes a été perturbée ou coupée par des arbres abattus dans la nuit, entre Abidjan et Dabou (sud), à 20 kilomètres de Gagnoa (sud-ouest), et près de Daoukro (centre-est). Un autre signe qu'elle pourrait se retirer de la course. Un appel lancé alors que débute la campagne officielle pour l'élection présidentielle du 31 octobre.

Dernières nouvelles