L'inefficacité du médicament "Remdesivir" contre la Covid-19 — OMS

Le traitement n'a aucun effet sur la durée des hospitalisations

COVID-19 : Le remdesivir ne raccourcit pas les délais de guérison, dit l'OMS | Coronavirus

A lire sur le Revenu: COVID-19 - Le remède viendra-t-il de la Bourse de Paris?

L'essai était en cours pendant six mois, période au cours de laquelle la plupart des traitements étudiés avaient été exclus.

Il a déjà été approuvé pour une campagne de vaccination en urgence en Chine concernant des centaines de milliers de travailleurs essentiels et d'employés d'autres groupes considérés à haut risque.

Le vaccin n'a pas provoqué de graves effets secondaires, selon l'étude publiée par The Lancet, qui fait cependant état d'effets indésirables modérés comme de la fièvre et des douleurs.

Cours en différé. Temps Différé - 15/10 22:00:00 ► 62.96USD ►-1.70%.

Ce traitement a notamment été administré au président américain Donald Trump, ainsi que le remdesivir et d'autres médicaments.

Les résultats intermédiaires de Solidarity, une grande étude clinique internationale coordonnée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), confirment l'inefficacité de quatre molécules hospitalisées pour Covid-19.

L'OMS, via cette étude intitulée "Solidarité", a évalué les effets de traitements potentiels dont le Remdesivir, l'Hydroxychloroquine, Lopinavir et l'Interferon, sur 11.266 patients adultes à travers plus de 30 pays. L'OMS a dévoilé dans la nuit de jeudi à vendredi à Genève les résultats provisoires des essais Solidarity, auxquels la Suisse participe. Ils ont été téléchargés sur le serveur de pré-publication medRxiv.

Répondant à une demande de commentaire de Reuters, Gilead a déclaré que les données de l'OMS "apparaissent inconsistantes" par rapport à celles obtenues à l'issue d'études validant les bienfaits cliniques du remdesivir.

"Nous sommes préoccupés par le fait que les données de cet essai mondial ouvert n'ont pas conduit à l'examen rigoureux nécessaire pour permettre une discussion scientifique constructive, en particulier compte tenu des limites de la conception des tests".

A noter que Washington a autorisé le 1er mai dernier l'usage de ce médicament, fabriqué par la compagnie pharmaceutique américaine Gilead Sciences et prévu à l'origine comme traitement contre le virus Ebola. Mais le remdesivir, un antiviral, a été classé comme standard de soins aux États-Unis et son utilisation contre le COVID-19 a été approuvée au Royaume-Uni et dans l'Union européenne.

Dernières nouvelles