Chine : le PIB en hausse de 4,9% au troisième trimestre

Lorem Ipsum Dolor Sit Amet

Lorem Ipsum Dolor Sit Amet

Eswar Prasad, professeur d'économie à l'université Cornell, a également affirmé à CNBC que le dernier PIB de la Chine était "stupéfiant" alors que le reste du monde était en "grave" récession à cause de la pandémie, ajoutant que la Chine restera un facteur important de la demande dans la région Asie.

Au premier trimestre le PIB s'était effondré de 6,8 %.

La reprise économique de la Chine a déçu au troisième trimestre, avec une croissance de 4,9% par rapport à l'année précédente, inférieure aux attentes des analystes, ont indiqué lundi les données du Bureau national des statistiques.

Bien que sujet à caution, le chiffre officiel du PIB de la Chine est toujours scruté de près compte tenu du poids du pays dans l'économie mondiale.

Le géant asiatique est parvenu depuis à pratiquement éradiquer l'épidémie. Au deuxième trimestre, la croissance a rebondi de 3,2 % après la réouverture des usines et les mesures de relance du gouvernement, qui ont permis de réinjecter des milliards de dollars dans l'économie.

Ces prochains mois, l'économie chinoise "va continuer à prendre de la vigueur", portée notamment par la consommation intérieure et les fêtes de fin d'année, généralement propices aux exportations, estime l'analyste Rajiv Biswas, du cabinet IHS Markit. En septembre, les ventes de détail et la production industrielle se sont inscrites à leur plus haut niveau depuis le début de l'année.

Cette croissance paraît cependant ralentir, ce qui pourrait avoir des répercussions sur les économies de ses partenaires commerciaux. Cet indicateur clé de la consommation, plombé par la pandémie début 2020, avait pour la première fois sorti la tête de l'eau en août (+0,5%). Après la découverte d'un mini-foyer de coronavirus, la métropole de Qingdao (est) a réalisé en catastrophe la semaine dernière le dépistage de plus de 10 millions de personnes.

Le taux de chômage, mesuré en Chine uniquement dans les zones urbaines, s'est établi en septembre à 5,4 % contre 5,6 % le mois précédent. Malgré une croissance moins forte que prévu, ce résultat confirme la reprise économique de la Chine, en souffrance au plus fort de la crise du Covid-19. Particulièrement surveillé par le pouvoir, ce chiffre exclut de son calcul les millions de travailleurs migrants, fragilisés par la pandémie. La Chine devrait être la seule des grandes économies à afficher une croissance positive cette année. Le taux de chômage avait atteint en février le record absolu de 6,2% de la population active urbaine. Si bien qu'environ 25% des exportations totales dans le monde proviennent désormais de Chine, constate une note publiée par l'assureur-crédit Euler Hermes.

Dernières nouvelles