Des milliers de femmes manifestent contre Donald Trump

Une manifestante déguisée en costume de servante écarlate pour protester ce jeudi à Washington contre la nomination d'Amy Coney Barrett à la Cour suprême

États-Unis : des milliers de femmes dans la rue contre Trump

Plus de 100.000 personnes sont attendues, selon les organisateurs, dans les quelque 430 cortèges disséminés à travers les Etats-Unis, dans le cadre d'un mouvement de protestation national baptisé "Marche des femmes 2020", inspiré par celle ayant eu lieu en 2017 à Washington, et qui avait réuni des millions de protestataires.

M. Trump a nommé Mme Barrett, une magistrale conservatrice de 48 ans, le mois dernier pour remplacer la regrettée juge Ruth Bader Ginsburg, une des principales voix libérales à la Cour suprême.

À Washington, si la foule était réduite en raison de la pandémie, plusieurs milliers de personnes avaient rejoint en début d'après-midi le cortège qui est passé devant la Cour suprême et le Congrès américain. Un groupe de manifestants portait la tunique rouge et la casquette blanche du roman "The Scarlet Handmaid", qui décrit une Amérique transformée en dictature patriarcale où certaines femmes deviennent des esclaves sexuelles.

C'est vraiment important d'être ici et d'encourager les gens à voter contre Donald Trump et sa politique misogyne, a affirmé à l'AFP Yvonne Shackleton, venue d'Albany, la capitale de l'État de New York. Elle a dénoncé une nomination précipitée du juge Barrett et un "geste politique irréfléchi" deux semaines avant le scrutin et alors que Joe Biden mène les sondages.

À Brooklyn, le quartier natal de la juge Ginsburg, le rassemblement a réuni près de 400 personnes.

Je veux que les gens pensent qu'on peut encore faire une différence dans ces derniers jours, a-t-elle ajouté, alors que l'élection présidentielle est dans 17 jours. Auditionnée cette semaine au Sénat, Amy Coney Barrett a juré tenir sa foi à l'écart de son travail de juge, en refusant toutefois de s'expliquer sur une série de sujets brûlants, à commencer par le droit des Américaines à avorter auquel elle est personnellement opposée.

Au contraire, elle a laissé entendre que le jugement de la Haute Cour qui a reconnu ce droit en 1973 n'était pas gravé dans le marbre.

La commission des Affaires judiciaires du Sénat, où les républicains sont majoritaires, a programmé au 22 octobre le vote de confirmation d'Amy Coney Barrett en dépit des objections des démocrates, qui dénoncent une procédure trop proche de l'élection présidentielle du 3 novembre. Elle y serait la sixième juge sur neuf, à défendre des positions conservatrices.

Dernières nouvelles