Oise : Vers un couvre-feu ?

Jean Castex à Matignon le 22 octobre 2020

Jean Castex à Matignon le 22 octobre 2020 Ludovic MARIN AFP POOL

Des mesures de restriction seraient possibles au moins jusqu'en avril 2021 dans le pays, selon un projet de loi présenté par le gouvernement.

Face à la progression du Covid-19 en France, le gouvernement serre de nouveau la vis. Et six jours après les couvre-feux instaurés entre 21 heures et 6 heures dans les métropoles de Paris, Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Grenoble, Saint-Etienne, Montpellier et Toulouse, d'autres devraient suivre.

Le taux d'incidence, indicateur clef qui relève le nombre de nouveaux cas sur sept jours pour 100 000 habitants, est notamment en hausse à Clermont-Ferrand (322), Tours (237) ou Nantes (194).

De là à dire que le couvre-feu pourrait être avancé à 19h dans certaines villes? "C'est surtout sur la cartographie et les départements qui basculeront que se concentreront les annonces", répond le porte-parole du gouvernement. Dans l'Eurométropole de Strasbourg, où il frôle désormais le seuil d'alerte maximale, le taux d'incidence "double chaque semaine", constate l'Agence régionale de santé du Grand est, conduisant la mairie de Strasbourg à renoncer à son marché de Noël traditionnel. "Il n'a pas répondu", a rapporté le secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts Julien Bayou. Mais le ministre de la Santé Olivier Véran a fait part, lors de cette réunion, d'"une évolution importante de contamination", a ajouté le patron de LR, Christian Jacob.

Interrogé sur un potentiel reconfinement, Gabriel Attal s'est voulu rassurant.

Le Conseil scientifique a déjà prévenu: "les mois d'hiver seront difficiles".

L'exécutif envisage également de proroger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février 2021 inclus pour faire face aux conséquences de l'épidémie de coronavirus, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal après la présentation d'un projet de loi en Conseil des ministres. Il souhaite pouvoir appliquer des mesures de restrictions de circulation, des restrictions de déplacements et des restrictions concernant les ouvertures des établissements jusqu'en avril 2021. Il doit maintenant être examiné par les députés dès le week-end prochain à l'Assemblée nationale puis par les sénateurs.

Le Premier ministre Jean Castex, à Paris le 15 octobre 2020.

Dernières nouvelles