Sept Anglais soupçonnés d’avoir cherché à percuter un gendarme interpellés — Paris

Une BMW

Il tente de percuter un gendarme devant l’ambassade d’Israël à Paris et s’enfuit CC0 Toby_Parsons

Dans la nuit de mardi à mercredi, sept Britanniques d'origines pakistanaises, parmi lesquels deux mineurs, ont été interpellés à Paris, soupçonnés d'avoir tenté la veille de percuter un gendarme en faction devant l'ambassade d'Israël, dans le 8e arrondissement de Paris, a appris 20 Minutes de source policière, confirmant une information de RTL.

Les enquêteurs soupçonnent un " hit and run ", des violences volontaires sur les forces de l'ordre importées des États-Unis.

Les évènements ont eu lieu dans la soirée du lundi 19 octobre vers 18h50 à côté des Champs-Élysées. Une BMW suivie d'une Mercedes, avec plusieurs personnes à bord, foncent sur un gendarme mobile en faction devant l'ambassade d'Israël. Les deux voitures avaient pris la fuite.

Les deux véhicules, qui arborent de fausses plaques d'immatriculation, ne sont pas rattrapés le soir même.

Elles ont abouti cette nuit, selon les informations de RTL, à l'interpellation de sept personnes soupçonnées d'être les auteurs de cette agression qui aurait pu être dramatique. Une grande opération de recherche a été lancée, ce qui a mené à l'arrestation de sept personnes, sans documents d'identité, mais qui seraient tous de nationalité britannique. A l'issue de leur garde à vue, "les faits de tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique", initialement envisagés par le parquet de Paris, "ont fait l'objet d'un classement sans suite pour infraction insuffisamment caractérisée", a-t-il précisé à l'AFP. Elle a été confiée à la première division de la police judiciaire de Paris.

Dernières nouvelles