Mesures concrètes pour une sortie de crise, l'ONU "assez" optimiste — Libye

Les négociations à Genève ont été fructueuses dans une ambiance particulière pour cause de Covid

Les négociations à Genève ont été fructueuses dans une ambiance particulière pour cause de Covid

Pour la population, épuisée par les combats et les divisions, ce cessez-le-feu permanent est une lueur d'espoir.

"C'est pour cela que je reste très optimiste sur le fait que les parties ici vont arriver à atteindre un cessez-le-feu plus durable et permanent", a-t-elle expliqué, annonçant plusieurs accords concrets, dont "l'ouverture des voies terrestres qui connectent toutes les régions et villes de Libye".

L'accord a été trouvé entre le Gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez el-Sarraj, en place à Tripoli et reconnu par la communauté internationale, et l'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen, après cinq jours de discussions. "J'espère que cet accord contribuera à mettre un terme aux souffrances du peuple libyen et nous espérons qu'il permettra aux personnes déplacées et aux réfugiés, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, de retourner chez elles et de vivre en paix et en sécurité ", a déclaré Stephanie Williams, Chef par intérim de la Manul.

Vendredi, la compagnie nationale Afriqiyah Airways a effectué un premier vol symbolique entre Tripoli et Benghazi, deuxième ville située quelque 1.000 km plus à l'est.

La reprise des vols entre Tripoli et Benghazi est un des signes annonciateurs d'un arrêt des hostilités entre les autorités est et ouest de la Libye, en prévision du dialogue interlibyen inclusif prévu à Tunis en novembre, sous l'égide de l'ONU.

Les deux parties se sont également mises d'accord pour accroître la production de pétrole, en demandant aux commandants des forces rivales "de travailler directement avec le représentant de la National Oil Corporation (NOC, la compagnie pétrolière publique) pour proposer une restructuration des gardes des installations pétrolières afin d'augmenter la production de pétrole et d'en garantir l'écoulement".

Depuis la levée en septembre du blocus imposé par les pro-Haftar à ces sites, la production pétrolière de la Libye, qui dispose des réserves pétrolières les plus abondantes d'Afrique, a repris et est en nette progression.

Khalifa Haftar avait accepté de lever le blocus à condition d'obtenir un partage équitable des recettes.

Toujours dans ce contexte d'apaisement, Stephanie Williams avait indiqué que les deux camps avaient accepté de "mettre fin à la rhétorique haineuse" dans les médias et sur les réseaux sociaux, d'œuvrer pour un maintien du calme sur la ligne de front et pour soutenir les efforts pour la libération de prisonniers.

Pour le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, trois facteurs sont désormais réunis pour "cristalliser" vers un processus favorable à la recherche de la paix en Libye.

Dernières nouvelles