Coronavirus : malgré les protestations, l'Italie annonce de nouvelles restrictions

A Naples plusieurs centaines de manifestants ont violemment protesté contre le couvre-feu

A Naples plusieurs centaines de manifestants ont violemment protesté contre le couvre-feu AFP- CARLO HERMANN

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a renforcé dimanche les restrictions contre le coronavirus, après la publication de chiffres record de nouvelles contaminations, malgré l'opposition des gouverneurs de régions et des manifestations contre le couvre-feu.

Ainsi, toutes les lieux de loisir, cinémas, théâtres, salles de gym et piscines devront fermer à partir de lundi jusqu'au 24 novembre.

Les cours dans les lycées et universités se tiendront à 75% en ligne, mais les écoles et les maternelles resteront ouvertes.

Le pays connait actuellement plus de 500.000 cas d'infection et 37.000 décès qui ont été recensés. De même, les Italiens ont été appelés à éviter le plus possible les transports en commun et les déplacements hors des communautés.

Alors que l'Italie se prépare à durcir les mesures anti-Covid, environ 200 militants masqués appartenant au groupe néofasciste Forza Nuova ont protesté contre le couvre-feu et affronté la police dans la nuit du 24 au 25 octobre dans le centre de Rome. Des affrontements ont eu lieu dans plusieurs endroits du pays où des dizaines de manifestants ont affronté des forces de l'ordre censées faire respecter les consignes du couvre-feu. Ces incidents font suite aux décisions prises cette semaine d'imposer un couvre-feu dans trois régions: celles de Rome (Latium), Milan (Lombardie) et Naples (Campanie).

Dernières nouvelles