Ilham Aliyev : "L'Arménie a violé le cessez-le-feu"

Un soldat arménien sur la ligne de front le 25 octobre 2020 durant les combats au Nagorny Karabakh

Un soldat arménien sur la ligne de front le 25 octobre 2020 durant les combats au Nagorny Karabakh1/2

Les affrontements qui ont éclaté, dimanche, et l'échec des deux précédents cessez-le-feu conclus sous l'égide de la Russie, font toutefois planer une ombre sur ces nouveaux efforts pour mettre fin au conflit dans le Haut-Karabakh, l'enclave majoritairement habitée et contrôlée par des Arméniens.

Après une nouvelle trêve négociée à Washington, l'Arménie et l'Azerbaïdjan n'ont pas attendu longtemps avant de s'accuser mutuellement d'avoir violer le cessez-le-feu. Le vice-secrétaire d'Etat Stephen Biegun a rencontré samedi les ministres des Affaires étrangères des deux pays, a précisé la diplomatie américaine dans un communiqué.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a déclaré que les forces arméniennes avaient "violé le nouveau cessez-le-feu humanitaire" lundi en bombardant ses positions dans la ville de Terter et des villages avoisinants. "Le cessez-le-feu humanitaire entrera en vigueur à 8 heures locales le 26 octobre", a-t-elle ajouté.

Pendant ce temps, l'armée de la république autoproclamée du Haut-Karabakh a nié les accusations de la partie azerbaïdjanaise. L'Azerbaïdjan, à son tour, a insisté sur le fait qu'il observait la trêve.

"Félicitations au Premier ministre arménien Nikol Pachinian et au président azerbaïdjanais Ilham Aliev, qui viennent de convenir d'un cessez-le-feu". Le ministère arménien de la Défense a dénoncé des tirs d'artillerie ennemis sur ses positions en diverses parties du front.

Dernières nouvelles