La majorité des pharmacies n'ont plus de vaccins — Grippe saisonnière

FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Les pharmacies observent des ruptures de stock. Une situation incompréhensible qui le pousse à tirer la sonnette d'alarme car cette pénurie de vaccins pourrait rapidement devenir catastrophique pour les personnes âgées et fragiles. C'est ce que redoute l'Union syndicale des pharmaciens d'officine (USPO) qui alerte, dimanche 25 octobre, sur ce risque, en dénonçant "un manque de réactivité des laboratoires".

Après 10 jours de vaccination, les stocks n'ont pas été reconstitués. Un véritable problème alors que les personnes prioritaires sont venues retirer leur précieux sésame plus tôt et plus nombreuses que d'habitude. Mais les livraisons ne suivent pas.

"Malheureusement, cette année, les industriels ont décidé de façon unilatérale de donner des vaccins avec plusieurs livraisons étalées entre le mois d'octobre, de novembre et de décembre". En tout, près de sept millions de doses ont déjà été écoulées, selon Europe 1.

Une dizaine de jours après le lancement de la campagne de vaccination, de nombreuses ruptures de stock sur le vaccin anti-grippe sont recensées. Le ministère de la Santé a enfin rappelé que l'épidémie de grippe n'était pas encore là. Jusqu'ici, 85% des vaccins ont bien été remis aux personnes fragiles ou prioritaires.

Dernières nouvelles