L'armée britannique prend le contrôle d'un pétrolier dans la Manche

Sept suspects ont été arrêtés ce dimanche soir lors d’une opération des forces armées britanniques pour prendre le contrôle d’un pétrolier au sud de l’Angleterre dont l’équipage avait été menacé par des passagers clandestins à bord. P

Alerte piraterie dans la Manche : un pétrolier a-t-il été détourné au large de l'Angleterre ce dimanche ?

"En réponse à une demande de la police, le ministre de la Défense et la ministre de l'Intérieur ont autorisé les forces armées à monter à bord d'un navire dans la Manche pour sauver des vies et sécuriser un navire qui a fait l'objet d'un détournement présumé", a-t-il indiqué dans un tweet.

L'équipage est sain et sauf et l'enquête de police continue, lit-on dans un bref communiqué du ministère qui ne donne pas d'autres précisions.

L'armée britannique a pris dimanche le contrôle d'un navire pétrolier dans la Manche au large de l'île de Wight, au sud de l'Angleterre, et sept personnes ont été placées en détention, a annoncé le ministère de la Défense.

La chaîne Sky News a quant à elle évoqué la découverte de passagers clandestins à bord, affirmant que l'équipage s'est réfugié dans certaines parties du navire. Le cabinet Tatham & Co, représentant les propriétaires du navire, ont assuré à la BBC à "100%" qu'il ne s'agit pas d'une tentative de piraterie, évoqué par certains médias.

La radio locale a évoqué dans un premier temps une possible tentative de piraterie à bord du navire immatriculé au Libéria et transportant 42 000 tonnes de pétrole brut de Lagos vers Southampton. En décembre 2018, quatre passagers clandestins avaient été arrêtés sur un porte-containers en provenance du Nigeria après avoir menacé l'équipage avec des barres de fer. Les forces de l'ordre étaient intervenues pour mettre un terme à une situation de blocage, où le bateau avait fait des ronds dans l'eau 14 heures durant dans l'estuaire de la Tamise.

Dernières nouvelles