"Il faut s'attendre à des décisions difficiles", avertit Darmanin — La France reconfinée

Il faut s'attendre à des décisions difficiles, a prévenu Gérald Darmanin sur France Inter avant ce matin un Conseil de défense consacré à la lutte contre l'épidémie

Coronavirus : «Il faut s'attendre à des décisions difficiles», prévient Gérald Darmanin

Invité sur France Inter mardi, Gérald Darmanin a prévenu qu'il fallait "s'attendre à des décisions difficiles" dans les prochains jours.

Un conseil de défense aura lieu ce mardi, et mercredi, à l'Elysée alors que les chefs de partis et les partenaires sociaux vont être reçus à Matignon. La crainte d'un reconfinement, ou d'un durcissement des couvre-feux déjà en place dans de nombreux départements, occupe tous les esprits. "Je crois que les options sont sur la table, mais je ne les connais pas toutes", a indiqué le ministre de l'Intérieur. On voit bien malgré les préparations des Etats occidentaux ce sont eux qui sont touchés notamment dans l'hémisphère nord. Il faut se poser des questions pour sauver des vies humaines. "On aimerait tous la vie comme avant, mais à des moments il faut prendre des décisions dures".

Le ministre de l'Intérieur participe depuis ce à 10h00 (09h00 GMT) à un conseil restreint de défense et de sécurité nationale sur le coronavirus réunissant le président Emmanuel Macron, ainsi que le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l'Economie Bruno le Maire, le ministre de la Santé Olivier Véran ou encore son homologue chargé de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Alors que le gouvernement est régulièrement accusé de ne pas avoir donné plus de moyens au système de santé en vue d'une deuxième vague, Gérald Darmanin a répliqué que la France avait "créé 15% de lits en plus de réanimation".

Pour lutter contre une situation "critique", "deux hypothèses" sont sur la table, a estimé lundi le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy: "aller vers un couvre-feu plus massif" ou "aller directement vers un confinement", "moins dur" que celui du mois de mars.

Un nouveau record a été battu dimanche avec 52.000 cas positifs enregistrés en 24 heures. De plus en plus de personnes sont contaminées et la pression s'intensifie dans les hôpitaux.

Dernières nouvelles