Vers un reconfinement national ? Macron s'exprimera mercredi soir — Coronavirus

Image archive CNI confinement mars 2020

Image archive CNI confinement mars 2020

Dans la journée, le chef du gouvernement recevra les responsables politiques puis les partenaires sociaux à Matignon pour les "consulter" sur "les durcissements envisagés". Puis un nouveau conseil de défense se tiendra mercredi matin pour prendre les décisions qui seront annoncées aux Français d'ici la fin de la semaine.

Pour l'infectiologue Gilles Pialoux, il faut imposer un nouveau confinement, une "mesure drastique" indispensable car la circulation du virus "est hors de contrôle".

La situation sanitaire en France et dans les régions d'Outre-mer est critique.

Plus de 33.000 nouveaux cas positifs confirmés ont été enregistrés, en deçà du cap des 50.000 par jours atteint dimanche. Le professeur Delfraissy a même estimé que le nombre réel de contaminations tournerait "autour de 100.000 cas par jour". Ce dernier a, au cours des échanges, déclaré que de nouvelles mesures étaient "indispensables" pour lutter contre l'épidémie.

Les scénarios évoqués vont d'un renforcement du couvre-feu (qui pourrait par exemple débuter à 19 heures, voire être étendu à tout le territoire) à un reconfinement total, qui serait moins strict qu'en mars.

Pour le préfet de Corse "il faut se méfier des rumeurs", cependant Pascale Lelarge souligne qu'il fait "confiance au gouvernement" et "si des mesures nouvelles sont prises on les appliquera".

La France est de facto déjà en semi-confinement avec le couvre-feu nocturne qui concerne 46 millions de Français.

Les politiques semblent résignés au durcissement des mesures.

France info avec Polynésie la 1ère (SD) •.

"Un nouveau confinement ne doit être que l'ultime recours, parce qu'il aura des conséquences cataclysmiques sur la vie économique", a pour sa part prévenu sur Cnews le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella.

"Alors que le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, avait agité, lundi, le spectre d'un " écroulement de l'économie " en cas de reconfinement total, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a également mis en garde, mardi, contre le risque d'un " effondrement de l'économie française " car " les entreprises sont aujourd'hui beaucoup plus fragiles qu'au mois de mars ".

Dernières nouvelles