Avec Alain Rey, la langue française perd son linguiste en chef

Littérature: Alain Rey tutélaire du dictionnaire Robert est décéd

Littérature : Alain Rey, tutélaire du dictionnaire Robert est décédé

Il était originaire de Pont-du-Château (Puy-de-Dôme), où une bibliothèque porte déjà son nom. " C'est quelqu'un qu'on estimait beaucoup, un grand homme de lettres. C'est quelqu'un que j'avais vraiment plaisir à écouter et un grand défenseur de la langue française.

Le français, "une langue métisse " Alain Rey avait expliqué qu'à son sens, la colonisation a été un désastre dont les effets néfastes impactent toujours les descendants des populations qui ont vécu sous domination française. "Défenseur de la langueArdent défenseur de l'évolution de la langue, il insistait sur la créolisation dont résulte le français (latin parlé, celte, germain) et sur l'apport constant d'éléments extérieurs (italien, espagnol, etc)".

Jeune diplômé en littérature, il avait collaboré aux côtés de Paul Robert à l'élaboration d'un nouveau dictionnaire "alphabétique et analogique" de la langue française. Sans lui, il n'y aurait pas eu de belgitude, de gayole, de fricadelle, de prépension ou de brol dans le Petit Robert.

Le linguiste Alain Rey est mort dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 92 ans.

Il était devenu connu du grand public en animant une chronique quotidienne consacrée aux mots dans l'édition du matin des journaux de France Inter entre 1993 et 2006.

L'œuvre de sa vie s'intitulait Le dictionnaire historique de la langue française, publié en 1992 et ressorti récemment en version augmentée. Lauréat de nombreux prix, Alain Rey était l'auteur d'une trentaine de livres sur le langage il avait enseigné aux États-Unis et à la Sorbonne.

Dernières nouvelles