Élection américaine : la dernière victoire de Donald Trump

Sa nomination à vie a été votée par le Sénat qui a suivi les lignes du parti portant la majorité conservatrice à la Cour suprême à six sièges sur neuf

Donald Trump : «C’est un jour historique pour l’Amérique» (la juge Barrett à la Cour suprême)

Ces juges sont nommés à vie et la magistrate, âgée de 48 ans, peut espérer siéger pendant de longues années.

Prenant la parole une dernière fois avant le vote, le sénateur républicain Lindsey Graham a lui aussi salué un jour "historique" et loué une "universitaire impressionnante". Une confirmation qui représente une victoire politique pour le chef de la Maison Blanche, candidat à sa succession.

Contraste apparent, le démocrate Joe Biden n'avait pour l'instant pas d'événements publics à son agenda, suscitant les moqueries du camp républicain, qui émet régulièrement des doutes sur la forme du candidat septuagénaire. Pour lui, la juge Barrett n'a pas été choisie pour ses qualifications mais parce qu'elle "a des opinions de droite radicale", notamment sur l'avortement, les droits civiques ou l'environnement.

Avec emphase, il a fait part de sa "tristesse" face à ce qui est pour lui "l'un des jours les plus sombres de l'histoire américaine". Lorsqu'elle prendra place, l'institution comptera alors six juges conservateurs sur neuf, dont trois nommés par Donald Trump.

La haute cour doit en effet examiner le 10 novembre un recours contre cette loi emblématique de l'ex-président démocrate, sur laquelle la juge a exprimé des réserves dans le passé.

Avec 52 voix pour et 48 contre, la confirmation par le Sénat à majorité républicaine de la nomination de la juge conservatrice de 48 ans à la plus haute instance juridique des Etats-Unis a suscité l'opposition de tous les membres démocrates de la chambre haute. Le contraire "serait un manquement au devoir", a-t-elle estimé.

Donald Trump a encore moqué lundi les capacités de son rival, qui, lors d'une intervention filmée la veille au soir, a semblé avoir oublié le nom du président. "Nous sommes définitivement en train de tourner la page", a-t-il encore assuré. Elle a prêté serment à la Maison-Blanche le 26 octobre devant Donald Trump, rapporte Franceinfo.

Les démocrates avaient alors accusé l'administration républicaine de baisser les bras devant un virus qui poursuit ses ravages, avec près de 90.000 contaminations samedi, un record.

Dernières nouvelles