Télétravail, école, commerces... Détail des annonces — Confinement

Durée du confinement lieux ouverts ou fermés... Ce qu'il faut retenir de la déclaration d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi soir le retour d'un confinement dans la nuit de jeudi à vendredi

Le chef de l'Etat a averti les Français sur un ton grave que la deuxième vague "sera sans doute plus dure et meurtrière que la première" qui avait fait plus de 30.000 morts au printemps. C'est dans ce contexte que le président de la République a annoncé ce 28 octobre la mise en place d'un deuxième confinement en France à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit et ce jusqu'au 1er décembre au moins.

"Retrouver le confinement qui a stoppé le virus", c'est retrouver les règles que nous avons connu au printemps. Tout le territoire national est concerné, avec des adaptations pour les seuls départements d'outre-mer.

Les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités dans le respect des règles sanitaires.

Le reconfinement sera toutefois légèrement plus souple que celui du printemps 2020, à commencer par le maintien des activités scolaires des écoles, des collèges et des lycées. Quant aux personnes âgées et vulnérables, elles sont invitées à observer un confinement plus strict encore que tous les autres. "C'est le retour de l'attestation", a indiqué le Président.

Tous les quinze jours, un point sera fait sur l'évolution de l'épidémie afin d'alléger ou compléter les mesures existantes. "Si d'ici 15 jours nous maîtrisons mieux la situation nous pourrons espérer rouvrir certains commerces".

Au travers de ce confinement généralisé, le but du gouvernement est clair: réduire très fortement le rythme des nouvelles contaminations pour l'heure très élevé sur l'intégralité du territoire. L'attestation de sortie fait sa réapparition.

Reconfinement : dès jeudi 29 octobre 2020 et pour tout le monde ? - EconomieMatin
Emmanuel Macron annonce la réintroduction du confinement en France métropolitaine

"Quoi que nous fassions, près de 9.000 patients seront en réanimation à la mi-novembre, soit la quasi-totalité des capacités françaises", a-t-il prévenu, faisant écho aux fortes inquiétudes exprimées par les experts ces dernières semaines. Seul le confinement durant un mois permettrait de stopper à nouveau le coronavirus. Dans la nuit du jeudi à vendredi, les Français seront sommés de rester chez eux jusqu'au 1er décembre, au minimum.

"Je cultive l'espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d'année", a dit Emmanuel Macron.

Pour rappel, la ministre du Travail Elisabeth Borne encourageait déjà les employeurs à "recourir au maximum" au télétravail. 527 de nos compatriotes sont décédés le 27 octobre. En revanche, "partout où c'est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé ". Le document devrait de nouveau être actualisé prochainement. Ainsi, les commerces non-alimentaires devraient fermer, mais les entreprises du BTP, par exemple, pourraient continuer à fonctionner normalement.

"On a beaucoup plus de malades et on s'attend à en avoir beaucoup plus qu'en mars-avril, et beaucoup moins de personnes pour y faire face", témoigne le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l'hôpital Raymond-Poincaré à Garches (Hauts-de-Seine).

Lors du premier confinement instauré en mars dernier, l'offre de transport en commun avait été considérablement réduite. A l'heure actuelle, on sait déjà que l'offre sera réduite en région parisienne à compter de ce mercredi 28 octobre à 21 heures, cela en raison d'une baisse de la fréquentation du réseau suite à l'instauration du couvre-feu.

Dernières nouvelles