Polémiques sur les caricatures : Macron dit comprendre qu'elles puissent "choquer"

Manifestations anti-françaises: Macron dit comprendre que les caricatures puissent choquer mais dénonce la violence

Caricatures: Macron se prononce pour la première fois depuis la polémique sur ses propos

Dans un entretien à la chaîne Al-Jazeera, le Président français a reconnu que le monde musulman pouvait être "choqué" par les caricatures du prophète Mahomet, mais qu'elles ne pouvaient en aucun cas justifier les violences. "Nos libertés, nos droits, je considère que c'est notre vocation de les protéger", affirme le chef de l'État.

Cette interview de 55 minutes, enregistrée vendredi en fin d'après-midi à l'Elysée, doit être diffusée à 17 heures (heure de Paris) sur cette chaîne qui émet en plusieurs langues, dont l'arabe et l'anglais, et qui a une large audience dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb. Il a saisi l'occasion pour "expliquer sa vision de manière apaisée", mettant en valeur son souhait de toujours combattre l'ennemi commun - le terrorisme - et de ne jamais vouloir stigmatiser les musulmans. Il a assuré que ses propos sur la lutte contre les séparatismes ont été déformés et sortis de leur contexte. Il s'agit de "contrer les contre-vérités, plutôt que de les laisser prospérer et réexpliquer les fondements du modèle républicain" français, précise cette source.

Le 22 octobre, au cours de l'hommage national à Samuel Paty à Paris, Emmanuel Macron avait déclaré: "Nous défendrons la liberté (.) et nous porterons la laïcité, nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d'autres reculent".

Dernières nouvelles