Frais bancaires, gaz, tabac : ce qui change au 1er novembre

Une buraliste sert un client dans un bureau de tabac

Une buraliste sert un client dans un bureau de tabac AFP

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) l'a annoncé ce lundi 26 octobre. Dans le détail, cette augmentation est de 0,4% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,9% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 1,7% pour les foyers qui se chauffent au gaz.

Au 1 novembre 2020, le gaz va augmenter. À l'avenir, il ne restera donc plus que des offres dites de marché, aux prix fixés librement par les fournisseurs.

Pour éviter de se ruiner, il est possible d'envisager de s'essayer au " mois sans tabac " dont la 5 édition commence également le 1 novembre. Cette année, ce Mois sans tabac sera accompagné d'une augmentation de 50 centimes d'euros en moyenne par paquet. Certains vont ainsi passer de 9,50 € à 10 €, d'autres de 9,80 € à 10,30 € et d'autres encore de 10 € à 10,50 €.

(Re) confinement oblige, les fleuristes, considérés comme commerces non essentiels, vont devoir fermer, mais l'exécutif leur a accordé un délai jusqu'à la fête de la Toussaint, le 1er novembre 2020, pour que les Français puissent aller fleurir les tombes de leurs proches. Le ministère de la Santé, l'Assurance maladie et Santé publique France assurent que participer à l'opération "multiplie par deux la réussite du sevrage tabagique à un an". Les personnes en situation de surendettement seront considérées en fragilité financière pendant toute la durée d'inscription au fichier national des incidents de paiements.

Banque : Les frais bancaires seront plafonnés pour les clients fragiles dès 5 irrégularités ou incidents (chèque sans provision, rejet d'un virement ou d'un prélèvement, .) au cours d'un même mois. Meilleure nouvelle, l'aide de 150 euros pour les jeunes bénéficiant des APL et les étudiants boursiers sera versée à la fin du mois.

En mai dernier, l'Unaf et l'association de défense des consommateurs CLCV ont demandé la généralisation du plafonnement des frais bancaires afin de soutenir les ménages en difficulté, leur nombre étant susceptible d'augmenter avec la crise sanitaire et économique. Pour eux, le chômage partiel sera intégralement pris en charge par l'État et l'Unedic.

Le décret du 22 juillet 2020, qui entre en vigueur ce 1er novembre, encadre plus strictement les pénalités que peuvent appliquer les établissements bancaires à leurs clients dits fragiles. Par ailleurs le chômage partiel est maintenu dans les mêmes modalités jusqu'au 31 décembre à cause de la seconde vague du coronavirus. Cette mise en place s'effectuera progressivement.

Logement: À partir du 1er novembre et jusqu'au 31 mars 2021, aucune expulsion locative ne pourra avoir lieu durant la période de la trêve hivernale.il existe trois exceptions à l'expulsion d'un locataire pendant cette période: Le locataire est relogé, le logement est frappé d'un arrêté de péril, si le logement fait l'objet d'un squat. A noter par ailleurs que si les expulsions sont gelées, les procédures, elles, se poursuivent, avec une éventuelle décision d'expulsion qui ne sera effective qu'au 1er avril, date à partir de laquelle les impayés devront par ailleurs être réglés par le locataire.

Dernières nouvelles