Covid-19 : la Russie revendique 92% d'efficacité pour son vaccin Spoutnik V

La Russie affirme que son vaccin contre le coronavirus est efficace à 92 % quelques jours après la révélation de 90 % de Pfizer

Vaccin contre Covid-19 : la Russie revendique une efficacité à 92%

Actuellement, 40000 volontaires participent à des essais cliniques de phase III en double aveugle, a annoncé ce mercredi 11 novembre 2020 le Fonds souverain russe (RDIF), dans un communiqué publié sur son site officiel.

En comparaison, le géant pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont annoncé lundi 94 contaminations dans le cadre de l'essai de leur vaccin expérimental, pour 90 % d'efficacité. Peu d'information avait circulé à propos de Spoutnik-V depuis que le président russe Vladimir Poutine en avait vanté "l'efficacité" en août dernier.

" Dans l'analyse statistique, 20 cas confirmés de la maladie ont été inclus, dont la distribution (dans le groupe qui a été vacciné et dans celui qui a reçu le placebo), il a été établi que l'efficacité du vaccin Spoutnik V était de 92% ", ajoute la note.

"La société TopRidge Pharma Limited [filiale à 100% de Tibet Rhodiola Pharmaceutical, ndlr] collabore avec la société russe Human Vaccine sur un vaccin à base d'adénovirus contre la pneumonie causée par le nouveau type de coronavirus". Le Spoutnik-V fonctionne par deux injections d'adénovirus, des virus très courants, notamment responsables des rhumes, auquel est ajoutée une fraction du coronavirus. Une fois injecté, ce mélange permet aux personnes vaccinées de produire une protéine typique du Sars-Cov-2, qui permet au système immunitaire "d'apprendre" à reconnaître le virus à le combattre, explique l'Institut Gamaleïa.

La Russie affirme que son vaccin contre le coronavirus est efficace à 92 % quelques jours après la révélation de 90 % de Pfizer
Vaccin Coronavirus : La Russie vante un taux de 92% d’efficacité

Cette grande nouvelle arrive seulement quelques jours après l'annonce de Pfizer (Etats-Unis) et de BioNTech (Allemagne).

En attendant Moderna, c'est le laboratoire américain Pfizer qui a dégainé en premier, en révélant une préparation biologique prophylactique efficace à hauteur de 90 %, selon ses premières données.

Mais avant que le vaccin ne soit mis en vente dans ces zones, il doit subir des études précliniques et passer trois phases d'essais cliniques en Chine conformément à la législation chinoise.

Qui gagnera la course au vaccin? Certains des vaccinés ont eu des effets indésirables mineurs à court terme tels que des douleurs au niveau de la zone de l'injection, un syndrome pseudo-grippal comprenant fièvre, faiblesse, fatigue et maux de tête, selon la même source.

Dernières nouvelles