Sa version est invraisemblable et incohérente, dit la Couronne — Procès d'Éric Salvail

Surprise au procès d'Éric Salvail lundi

Plaidoiries de la Couronne au procès Salvail

"Après avoir entendu les plaidoiries de l'avocat de la défense mercredi, le juge Alexandre Dalmau a entendu celles de la procureure de la Couronne, MAmélie Rivard, jeudi au palais de justice de Montréal, au procès d'Éric Salvail". Me Amélie Rivard va tenter de convaincre le juge de condamner l'ex-animateur vedette pour agression sexuelle, séquestration et harcèlement.

Selon Donald Duguay, Éric Salvail l'a à cette époque séquestré et agressé sexuellement dans une salle de bains de Radio-Canada, après plusieurs mois d'avances, de commentaires sexuels et d'attouchements inappropriés sur les lieux de travail.

" L'accusé, face à toutes ces contradictions, ne mérite pas d'être cru". "Il y a peut-être certaines irrégularités (dans son témoignage), mais ce sont des éléments périphériques", a soutenu Me Rivard.

La procureure de la Couronne s'est aussi abondamment servie de la contre-preuve qu'elle a offerte au juge lundi. Selon ce qu'elle avait expliqué au juge, ces témoins devaient raconter avoir subi, eux aussi, des attouchements sexuels, de l'exhibitionnisme ou des propos à caractère sexuel de manière répétitive de la part d'Éric Salvail.

Éric Salvail a témoigné qu'il n'aurait jamais posé de tels gestes de harcèlement car son travail est tout pour lui, et qu'il n'aurait pas pris le risque de nuire à son avancement professionnel?

Éric Salvail a dit qu'il n'est pas le genre de personne à agresser les gens et qu'il n'a agressé personne dans sa vie?

En procédant par le dépôt des déclarations, l'accusé renonce toutefois à contre-interroger ces trois personnes.

Le témoignage de l'accusé "est tout à fait non crédible vu la contre-preuve", a lancé Me Rivard. Il a peint un portrait peu flatteur de sa personne: Donald Duguay est un homme capable de mentir, de répandre des faussetés et même de se parjurer.

De plus, Donald Duguay a ajusté sa version après sa plainte, a-t-il souligné. Le sexologue, spécialiste en délinquance sexuelle, Mario Larivée-Côté précisait ceci à l'émission Denis Lévesque: " Probablement que M.Salvail a écouté les déclarations avec son avocat et ils ont convenus que c'était mieux d'admettre pour ne pas empirer la situation. Il a nié en bloc toutes les allégations dont il a fait l'objet. D'après MRivard, il a travaillé à Radio-Canada au " moins une quarantaine de jours " pendant la période où se seraient déroulés les évènements.

" L'accusé est quand même venu dire qu'il n'agressait pas les gens dans la vie, et que, c'est pour ça qu'il n'a pas agressé Donald Duguay ", a évoqué MRivard". Et puis, il a reconnu être retourné à la Tour de Radio-Canada après le 13 août pour voir des amis ou pour assister à des réunions de production.

"La certitude avec laquelle il témoigne, c'est invraisemblable et incohérent".

Dernières nouvelles