Attentats de Paris, cinq ans déjà

Jill et Joe la main sur le coeur

Jill et Joe la main sur le coeur. MaxPPP

Ce retour en force de la menace, récemment relevée à son niveau d'alerte maximale, a plané sur les traditionnelles commémorations des attentats du 13-Novembre, dont le procès devrait débuter en septembre 2021 et durer six mois.

Accompagné notamment de la maire de Paris Anne Hidalgo, le premier ministre Jean Castex s'est rendu dans la matinée au Bataclan, devant le Stade de France et sur des terrasses de café à Paris où des commandos téléguidés par le groupe État islamique (EI) ont tué 130 personnes il y a cinq ans, semant l'effroi dans le pays.

La salle de spectacle était encadrée par un important dispositif policier. Le quartier avait été bouclé et de nombreuses rues n'étaient pas accessibles aux automobilistes ce matin à Paris. En raison du confinement, seuls les présidents de deux associations de victimes participaient à ces hommages présidés par le Premier ministre.

La Tour Eiffel s'éteindra à partir de 20h00 et elle scintillera chaque heure ce vendredi en mémoire de cette attaque qui a traumatisé la France.

"N'oublions jamais celles et ceux qui nous ont quittés ce soir de novembre 2015": c'est le message publié vendredi soir par Emmanuel Macron sur Twitter. "Aujourd'hui, 5 ans après, Paris se souvient", a tweeté la maire de Paris Anne Hidalgo.

Après le recueillement près du Stade de France, ils se rendront dans le 11e arrondissement de Paris, pour se recueillir devant les bars et restaurants touchés par les attentats: le Petit carillon, le Petit Cambodge, à la Bonne bière, au Comptoir Voltaire et à la Belle équipe. L'horreur, en plein Paris.

Alors que la crise sanitaire du Covid-19 et la peur du virus occupent les esprits, la menace terroriste reste une source d'inquiétudes pour les Français. Debout face à la terreur. "La guerre sur notre sol n'est donc pas achevée, mais beaucoup de batailles ont été gagnées depuis 2015", a estimé l'ancien chef de l'Etat François Hollande (2012-2017) dans le quotidien Le Parisien de vendredi.

Dernières nouvelles