Confinement : des internes en médecine font la fête sans masques ni distanciation

Des médecins

Une soirée clandestine entre médecins organisée dans un hôpital en plein reconfinement CC0 StockSnap

La ville de Tarbes a été le théâtre d'une fête particulièrement décriée dans la nuit de mercredi à jeudi, comme l'explique " La Dépêche du Midi ".

Une soirée clandestine a été organisée par des internes en médecine du centre hospitalier de Bigorre à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, en plein reconfinement, rapporte Actu17.

Vers 4 h du matin (heure locale) mercredi dernier, la police a contrôlé quatre personnes qui ont été verbalisées pour non-respect du confinement. À l'intérieur pas de masques, ou de distanciation, mais de l'alcool en quantité. Tous les participants n'étaient pas des internes, parmi eux se trouvaient des personnes extérieures à l'établissement, confirme à Actu.fr une source policière. Les internes ont avancé dans un premier temps que la direction de l'hôpital avait donné son accord. Une version que le directeur de l'hôpital Christophe Bouriat dément auprès du quotidien régional. "Ils reconnaissent les faits", précise d'emblée au micro de France Bleu Béarn Bigorre Christophe Bouriat qui dit leur avoir fait part de sa "colère, d'un profond mécontentement".

Et le directeur de l'hôpital d'ajouter: "Je pense qu&rsquo".

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Dernières nouvelles