L'opération menée par les FAR s'est déroulée de manière "pacifique" — El Guergarate

Vaste élan de solidarité arabe avec le Maroc dans sa démarche visant à défendre son territoire et ses intérêts nationaux

Sahara occidental : Alger appelle à la retenue après l’annonce de la fin du cessez-le-feu de 1991

"Cette opération non offensive et sans aucune intention belliqueuse se déroule selon des règles d'engagement claires, prescrivant d'éviter tout contact avec des personnes civiles et de ne recourir à l'usage des armes qu'en cas de légitime défense", conclut le communiqué.

Le Maroc avait immédiatement alerté et régulièrement informé de ces développements gravissimes, le Secrétaire Général de l'ONU et les hauts responsables onusiens, a poursuivi la même source, soulignant que le Maroc avait également pris à témoin les membres du Conseil de Sécurité et la Minurso, ainsi que plusieurs Etats voisins.

"L'agression unilatérale du Maroc contre les civils sahraouis dans la brèche d'El-Guerguerat et leur entrée dans le territoire sahraoui libéré pour attaquer militairement des civils sahraouis constitue en fait la fin du cessez-le-feu signé en 1991 entre le Front Polisario et le Maroc", a écrit le Mouvement dans un communiqué publié samedi sur Twitter.

" Le Polisario et ses milices qui se sont introduits dans la zone depuis le 21 octobre ont mené des actes de banditisme, bloqué la circulation et harcelé continuellement les observateurs militaires de la Minurso", a déclaré le ministère des Affaires étrangères marocaines.

"L'Algérie appelle les deux parties, le Maroc et le Front Polisario, à faire preuve d'un sens de responsabilité et de retenue", a indiqué le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué.

"La guerre se poursuit jusqu'à l'heure sur tous les fronts tout au long du mur de la honte marocain", a déclaré le ministre de la Défense sarahoui Abdallah Lahbib à l'agence de presse officielle algérienne APS, en assurant que "l'Armée de libération sahraouie a remporté des victoires importantes et causé des pertes humaines et matérielles à l'occupant marocain".

L'Algérie a déploré " vivement " les " graves violations " du cessez-le-feu enregistrées vendredi dans la zone d'El Guerguerat au sud-ouest du Sahara occidental, appelant à la " cessation immédiate " de ces opérations militaires, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Le Polisario dénonce l'existence de la route de Guerguerat que Rabat considère comme essentielle pour ses échanges avec l'Afrique subsaharienne. Paris préconise "la nomination dans les meilleurs délais d'un nouvel Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies".

Le chef de l'ONU "reste déterminé à faire tout son possible pour éviter l'effondrement du cessez-le-feu" qui prévalait depuis une trentaine d'années entre le Maroc et le Front Polisario, a précisé Stéphane Dujarric. Le député européen a affirmé dans ce contexte que "l'Europe doit encourager la relance du processus politique" pour le règlement définitif du conflit artificiel autour du Sahara marocain.

Le président sahraoui a saisi le secrétaire général de l'ONU ainsi que le Conseil de sécurité au sujet de ce qu'il a qualifié d'"agression" marocaine à El-Guerguerat.

Un groupe de routiers marocains avait lancé la semaine dernière un appel au secours aux autorités du Maroc et de la Mauritanie, en affirmant être bloqués par des "milices affiliées à des séparatistes", au poste-frontière de Guerguerat.

Dernières nouvelles