Covid-19 : Moderna annonce 94,5% d'efficacité pour son vaccin

Logo de la société pharmaceutique allemande BioNTech sur les quartiers généraux de la firme à Mainz en Allemagne le 12 novembre 2020

Vaccin contre la Covid-19: sera-t-il obligatoire ?

Ses biologistes avaient déjà commencé à tester un premier " candidat-vaccin " en avril dernier.

Rappelons que le vaccin de Pfizer a une efficacité de 90 % alors que le vaccin russe Sputnik V de 92 %.

Cela signifie que le risque de tomber malade du Covid-19 a été réduit de 94,5% au cours de l'essai en cours entre les patients qui ont reçu le placebo et ceux qui ont reçu la dose de vaccination qui fonctionne, comme celui de Pfizer sur la base de l'ARN Messager. Selon le Centre américain de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), il rivaliserait d'efficacité avec le vaccin contre la rougeole, établie à 97% sur deux doses.

Aucun malade grave du Covid-19 n'a été enregistré parmi les personnes vaccinées, contre 11 dans le groupe placebo, selon le communiqué de la biotech. "Cette analyse intérimaire positive issue de notre essai de phase 3 nous donne les premières indications cliniques que notre vaccin peut prévenir la maladie de la covid-19, y compris la forme grave ".

Les experts ont largement salué la nouvelle, malgré l'absence de publication détaillée des résultats.

Selon Moderna, environ 9 à 10% des personnes vaccinées ont eu des effets secondaires après la seconde dose tels que fatigue, courbatures, ou rougeur autour du point d'injection.

Si le vaccin était approuvé par l'Agence américaine des médicaments (FDA), la rapidité de développement serait une prouesse scientifique.

" Je suis confiant que ça se produira " a soutenu Ugur Sahin, car il a été demandé à nombre de fabricants de vaccins d'augmenter la production".

L'avantage du vaccin de Moderna par rapport à celui de Pfizer est qu'il ne nécessite pas d'être stocké à des températures aussi basses de moins 70 degrés Celsius. Des instructions génétiques pénètrent directement les cellules humaines, qu'elles reprogramment pour qu'elles fabriquent elles-mêmes un antigène du coronavirus. afin de déclencher une réponse du système immunitaire.

Pour Moderna, qui a reçu 2,5 milliards de dollars d'argent public américain et promis 100 millions de doses au gouvernement américain dont 15 millions avant fin décembre, ces résultats sont la consécration de dix années de développement qui n'avaient, jusqu'à présent, jamais dépassé les phases initiales d'essais cliniques. Même si le laboratoire ne sait pas encore s'il faudra " une ou deux doses " pour que le vaccin soit efficace, l'objectif est bien de retrouver une vie normale à l'automne prochain.

Dernières nouvelles