15 pays signent le plus important accord de libre-échange du monde

Le port de Shanghai et

Le port de Shanghai et"l'usine-Asie de la planète se trouvent renforcés par cet accord de libre-échange

Quinze pays d'Asie et du Pacifique ont signé dimanche 15 novembre un important accord commercial de libre-échange.

"Je suis heureux qu'après huit années de négociations complexes, nous puissions terminer officiellement aujourd'hui les négociations du RCEP", a déclaré le Premier ministre vietnamien Nguyen Xuan Phuc, dont le pays assure la présidence tournante de l'ASEAN.

L'accord a pour objectif de créer une zone de libre-échange entre la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les dix pays de l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-Est), dont l'Indonésie, la Thaïlande, Singapour, les Philippines et le Vietnam sont membres.

Baptisé RCEP, le partenariat régional économique global, après sa signature, est devenu l'accord commercial le plus important du monde. Promu par la Chine, cet accord concernera plus de 2 milliards d'habitants. Il "consolide les ambitions géopolitiques régionales plus larges de la Chine autour des "nouvelles routes de la soie" ("Belt and Road Initiative" en anglais)", analyse Alexander Capri, professeur à la Business School de l'Université Nationale de Singapour. "C'est en quelque sorte un élément complémentaire" de cet instrument-phare de la stratégie d'influence de Pékin sur le monde.

La signature de ce partenariat est un nouveau coup porté au groupe poussé par l'ancien président américain Barack Obama en 2012, dont son successeur, Donald Trump, s'est retiré en 2017. La signature de cet accord ambitieux par 15 pays de l'Asie-Pacifique s'est déroulée le 15 novembre en visioconférence en marge du sommet de l'ASEAN.

L'accord comprend également la propriété intellectuelle, mais exclut tout ce qui touche à la protection des travailleurs et à l'environnement. Le pays a cependant décidé en 2019 de s'en retirer par crainte de voir des produits chinois à bas prix envahir son marché. Elle a toutefois la possibilité de le rejoindre plus tard.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang, qui a également participé à la cérémonie, a qualifié l'événement de "triomphe du multilatéralisme et du libre-échange", fait savoir une note parue sur le site du ministère chinois du Commerce le même jour.

Dernières nouvelles