Échanges de tirs entre l'armée marocaine et le Polisario — Sahara occidental

Sahara occidental: échanges de tirs entre l'armée marocaine et le Polisario

Dernières Infos

Le Polisario annonce depuis vendredi des attaques et bombardements le long du mur de sable de 2.700 kilomètres qui démarque les deux camps, sans susciter de réaction officielle à Rabat.

Il est difficile de savoir avec précision ce qui se passe sur le terrain, dans cette région que se disputent le Maroc et les indépendantistes.

La presse espagnole a largement rendu compte de l'agression militaire marocaine menée vendredi à El-Guerguarat au Sahara occidental, ayant entrainé la fin du cessez-le-feu en vigueur dans la région depuis 1991.

" En application de la résolution 690 du Conseil de sécurité de 1991 pour organiser un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui, et sur la base des décisions de la session extraordinaire du Secrétariat national tenue le 07/11/2020, et sur la base des pouvoirs qui lui sont conférés par la Loi fondamentale du Front Polisario, et la constitution de la RASD, Brahim Ghali, Secrétaire Général du Front et Président de la République, a signé un décret présidentiel le 13 novembre 2020, selon lequel il annonce la fin de l'engagement au cessez-le-feu que l'occupation marocaine avait torpillé", a souligné le décret.

Coté marocain, le dernier communiqué de l'état-major remonte à vendredi soir, pour annoncer que "le passage de Guerguerat est complètement sécurisé".

"Je fais partie des chauffeurs bloqués sur cette route de Guerguerat". "Des centaines d'autres gonflent les rangs des écoles militaires", a ajouté M. Ould Salek.

Le forum "FAR-Maroc" affirme que le Polisario a effectué "des tirs de harcèlement le long de la ligne de défense sans causer de dégâts" et que l'armée marocaine a "riposté", occasionnant "la destruction d'un engin porte-armes à l'est de la ligne de défense", au niveau de Mahbès, près de la frontière algérienne. Cette situation fait craindre la recrudescence de violences dans la région. Côté marocain, Rabat ne laisse pas les journalistes se déplacer librement dans le territoire sous son contrôle, même en temps normal.

Dans le même communiqué l'Algérie a déclaré " attendre", " en particulier, du secrétaire général de l'ONU et de la Minurso, l'accomplissement scrupuleux de leurs missions, sans restrictions ni entraves, et dans l'impartialité qu'exigent les développements actuels ".

Le Maroc contrôle les trois quarts du territoire de 266.000 km2 et considère la bande ouest, riche en phosphate et en eaux poissonneuses comme sienne.

En effet, ce n'est pas la première fois que ce genre d'agissements intolérables dans cette zone tampon de Guergarate sont constatés, "en violation des accords militaires, au mépris des rappels à l'ordre lancés par le Secrétaire Général de l'ONU et en transgression des résolutions du Conseil de Sécurité, notamment 2414 et 2440, qui ont enjoint au "Polisario" de mettre fin à ces actes déstabilisateurs" qui en outre, sapent les chances de toute relance du processus politique souhaitée par la Communauté internationale, pour la résolution de la question du Sahara Occidental.

Dernières nouvelles