L'armée israélienne dit avoir frappé des cibles syriennes et iraniennes en Syrie

Syrie : Israël frappe des cibles iraniennes et l'armée syrienne, trois soldats tués

L'armée israélienne dit avoir frappé des cibles syriennes et iraniennes en Syrie

La Force al-Qods est une unité d'élite des gardiens de la révolution iraniens chargée des opérations extérieures.

" Ce que l'Iran et la Syrie ont fait: ils ont placé des engins explosifs improvisés près de la ligne Alpha pour frapper les troupes israéliennes. Ce que nous avons fait: nous venons de frapper des cibles de la Force iranienne Qods et des forces armées syriennes en Syrie", a écrit l'armée d'Israël sur Twitter.

"Les forces israéliennes ont notamment ciblé le " quartier général iranien " en Syrie, un " site secret " accueillant des " délégations de hauts responsables iraniens", la 7 division de l'armée syrienne et des batteries de missiles sol-air, a déclaré son porte-parole Jonathan Conricus lors d'une conférence téléphonique.

"Nous ne permettrons pas aux militaires iraniens de se retrancher contre nous en Syrie, et nous ne tolérerons aucune tentative de nous attaquer depuis le territoire syrien", a indiqué M.Netanyahou dont les propos ont été rapportés par sa chancellerie.

Cargaison
2,5 kg d’explosifs et des milliers de balles de pulvérisation. La cargaison trouvée dans le Golan

Au moins dix combattants, parmi lesquels trois officiers de la défense antiaérienne syrienne et des paramilitaires étrangers, ont été tués dans les frappes menées par Israël mercredi en Syrie, selon un bilan fourni par une ONG.

Les frappes israéliennes ont visé deux positions de la défense antiaérienne de l'armée syrienne, près de l'aéroport de Damas et au sud-ouest de la capitale, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. L'Iran soutient le régime syrien depuis le début de la guerre dans le pays.

Déclenché par la répression de manifestations prodémocratie, le conflit syrien s'est complexifié au fil des ans, impliquant une multitude de puissances étrangères et de groupes armés. Cette attaque était la riposte annoncée après la découverte de charges piégées sur le Golan, en territoire israélien. Lundi, le New York Times a affirmé que Donald Trump avait sondé plusieurs collaborateurs sur la possibilité de mener "dans les prochaines semaines" une action contre un site nucléaire iranien, et que ces derniers l'avaient "dissuadé" d'ordonner "une frappe militaire".

Dernières nouvelles