Le président de la fédération haïtienne banni à vie — FIFA

L'ancien président de la fédération haïtienne Yves Jean Bart à Port-au-Prince

L'ancien président de la fédération haïtienne Yves Jean Bart à Port-au Prince

Accusé de viols à la suite d'une enquête du quotidien britannique The Guardian publiée fin avril, le président de la Fédération haïtienne de football (FHF), Yves Jean-Bart, était suspendu à titre provisoire depuis le 25 mai dernier. L'homme par qui le scandale est arrivé dans le football féminin annonce qu'il a été blanchi par la justice haïtienne. Ce vendredi, la chambre de jugement de la Commission d'éthique indépendante de la FIFA a reconnu le dirigeant coupable d'avoir "abusé de sa position" pour "harceler sexuellement et agresser plusieurs joueuses, y compris mineures".

Aussi, Yves (Dadou) Jean-Bart a-t-il poursuivi que le système judiciaire haïtien n'a pas pu identifier une seule victime, même après avoir contacté de nombreuses organisations de défense des droits humains dont Human rights watch, Kay fanm, Solidarite fanm ayisyen (SOFA), sans porter de fruits. Par ailleurs, la FIFA poursuit son enquête sur "d'autres officiels de la FHF, identifiés comme ayant possiblement été impliqués (en tant qu'auteurs principaux, complices ou instigateurs) dans des actes d'abus sexuels systématiques envers des joueuses entre 2014 et 2020".

Le président de la FHF, interdit de participer à la gestion du football par la FIFA, Yves (Dadou) Jean-Bart a, en outre, relaté que malgré le système judiciaire haïtien a garanti la protection et la sécurité des victimes présumées, à travers l'Office de la protection du citoyen (OPC), aucune victime et aucun témoin ne se sont manifestés publiquement. 23 (Protection de l'intégrité physique et mentale) et l'art.

" Elle prononce à son encontre une interdiction à vie de toute activité liée au football (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international ", indique la FIFA, qui précise que M. Jean-Bart devra aussi s'acquitter d'une amende d'un million de francs suisses (930 000 euros).

Jeudi 19 novembre 2020 ((rezonodwes.com))- Le juge d'instruction de la Croix des Bouquets, dans une ordonnance, a exonéré Yves Jean Bart de toute accusation, pour absence de preuves, a confirmé l'un de ses avocats, Stanley Gaston, ex-bâtonnier du Barreau de Port-au-Prince.

Dernières nouvelles