Pfizer et BioNTech ont déposé une demande d’approbation de leur vaccin — Coronavirus

Pfizer et BioNTech ne se sont associées qu'en mars dernier pour développer un vaccin contre le Covid-19

Pfizer et BioNTech ne se sont associées qu'en mars dernier pour développer un vaccin contre

Pfizer a confirmé à l'AFP avoir officiellement soumis le dossier à la FDA vendredi.

Une réunion publique du comité consultatif de la FDA sur les vaccins va être convoquée, s'est engagé Stephen Hahn, directeur de l'agence.

Son avis ne sera pas contraignant, la décision d'autoriser ou non le vaccin reviendra aux scientifiques de la FDA.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a fait savoir jeudi soir que l'Union européenne pourrait donner son feu vert en décembre pour commercialiser ces deux vaccins.

L'annonce de vendredi a été saluée à Wall Street où le titre Pfizer avançait de 1,45% à 36,71 dollars, tandis que celui de BioNTech prenait 5,55% à 100,20 dollars environ une heure après l'ouverture de la Bourse de New York. En Europe, les pays s'organisent également: l'Espagne, par exemple, veut vacciner "une partie très importante de la population" au premier semestre.

Les vaccins développés par Pfizer et Moderna sont des vaccins à ARN messager. Il fallut huit ans de développement en moyenne aux vaccins autorisés dans la dernière décennie aux États-Unis. Olivier Bogillot, le président du laboratoire a annoncé le 15 novembre dernier que les résultats des essais de phase 2 "sur plusieurs centaines de malades " seraient rendus publics début décembre et que le vaccin Sanofi sera proposé à "un prix abordable ". Ils ont vécu leur vie normalement, avec les mêmes conseils de précaution que le reste de la population.

D'ici à la fin de l'année, Moderna s'est engagé à fournir 20 millions de doses de son vaccin contre le Covid-19 aux États-Unis.

Comparaison de l'efficacité de vaccins conventionnels et de trois vaccins en cours d'essais cliniques contre le Covid-19
Comparaison de l'efficacité de vaccins conventionnels et de trois vaccins en cours d'essais cliniques contre

Sur 170 cas parmi les participants, 162 étaient dans le groupe placebo et 8 dans le groupe traité, selon les communiqués de presse des fabricants.

Mieux encore, le vaccin semble efficace pour prévenir les formes sévères de la maladie et serait aussi efficace chez les jeunes que chez les plus de 65 ans. L'entreprise estime être "bien préparée" pour une première phase de distribution selon ces modalités de grand froid pour lesquelles des conditionnements spéciaux existent.

Le suivi s'est fait sur deux mois, une durée qui permet de repérer la grande majorité des effets secondaires: historiquement, 90% des effets indésirables apparaissent dans les 40 jours, selon Moncef Slaoui, haut responsable de l'opération "Warp Speed" lancée par Donald Trump.

Des experts des régulateurs américains et européens vont désormais vérifier ces données, annoncées en fanfare, pour certifier que le vaccin est sûr et efficace. Les enfants n'en feront pas partie au départ.

La FDA s'est engagée à le faire dans la transparence, consciente que beaucoup d'Américains se méfient. En octobre, 42% ont déclaré qu'ils refuseraient de se faire vacciner, selon un sondage Gallup.

À ce stade, on ignore combien de temps durera la protection.

Cela ne devrait pas empêcher les États de se précipiter pour trouver le produit. Cinquante millions de doses de ce vaccin, qui a démontré une efficacité de 95%, seront produites d'ici la fin 2020 et plus de 1,3 milliard courant 2021.

Dernières nouvelles