Arabie Saoudite : Visite secrète du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu

L'Arabie saoudite dément toute rencontre entre le prince héritier et Netanyahu

Israël : Benjamin Netanyahou s’est rendu en secret dimanche en Arabie saoudite

Le premier-ministre israélien Benyamin Netanyahou était dans la soirée de ce dimanche en Arabie-Saoudite.

Par ailleurs, d'après les données des sites de suivi des vols, le ministre aurait quitté son pays à bord d'un jet privé vers 20 heures, dimanche soir, pour se rendre dans la ville de Neom au nord-ouest de l'Arabie saoudite pour une visite d'une durée d'environ cinq heures.

Contacté par l'AFP, le bureau de M. Netanyahu n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat sur ce qui pourrait être la première visite en Arabie saoudite d'un premier ministre israélien.

En août, le Premier ministre avait déjà affirmé qu'il y a "beaucoup" de "rencontres non médiatisées avec des leaders arabes et musulmans pour normaliser les relations avec l'Etat d'Israël" sans toutefois détailler la liste de ces entretiens. "Aucune réunion de ce type n'a eu lieu", a déclaré sur Twitter le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal ben Farhane. "Les seuls responsables présents étaient américains et saoudiens", a-t-il asséné.

" J'ai vu des articles à propos d'une prétendue rencontre entre le prince hériter (Mohammed bin Salman, MBS) et des responsables israéliens lors de la récente visite du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo".

Israël a annoncé ces derniers mois des accords de normalisation de ses relations avec les Emirats arabes unis, Bahreïn, mais aussi le Soudan, sous le parrainage des Etats-Unis du président Donald Trump, un allié clé de M. Netanyahu qui doit quitter ses fonctions, comme M. Pompeo, en janvier.

Un pas supplémentaire vers la normalisation des relations entre l'Arabie Saoudite et Israël? "Gantz fait de la politique pendant que le Premier ministre fait la paix", a écrit sur Twitter lundi un conseiller de M. Netanyahu.

Si Joe Biden engage -contrairement à Donald Trump- des discussions avec l'Iran, qu'adviendra-t-il de ces accords, se demandent analystes et commentateurs interrogés ces dernières semaines par l'AFP.

C'est un secret de polichinelle qu'Israël et l'Arabie saoudite ont noué une coopération économique, via des sociétés écrans, ou en matière de sécurité et de renseignement face à l'ennemi commun, l'Iran, alors qu'ils n'entretiennent aucune relation diplomatique depuis la création d'Israël en 1948.

Et Ryad avait clairement dit qu'il ne suivrait pas l'exemple des Emirats et de Bahreïn, qui ont rompu un "consensus arabe" conditionnant toute normalisation avec Israël à un règlement du conflit israélo-palestinien.

Dernières nouvelles